France-Audience de la dernière chance pour le Bugaled Breizh

le
0

RENNES, 3 mars (Reuters) - Onze ans après le naufrage du chalutier breton Bugaled Breizh au large des côtes britanniques, les avocats des familles des victimes ont plaidé mardi pour la poursuite de l'instruction lors d'une audience d'appel au non-lieu prononcé en mai 2014. "C'est la dernière étape devant la justice française mais si elle ne nous donne pas raison, nous poursuivrons notre action en Grande-Bretagne", a déclaré à Reuters Thierry Lemétayer, fils d'un des cinq marins ayant péri dans le naufrage, le 15 janvier 2004 au sud du Cap Lizard. Le 27 mai 2014, les juges d'instruction nantais ont conclu leur enquête pour "homicides involontaires" par un non-lieu, estimant notamment qu'"aucun élément probant" n'était venu étayer la thèse de la responsabilité d'un sous-marin dans le naufrage du chalutier. Cette thèse, qui avait été dans un premier temps retenue comme "la plus probable" par la justice, est défendue par les parties civiles qui s'appuient notamment sur les exercices militaires en cours dans le Manche le jour du naufrage. Me Dominique Tricaud, l'un des avocats des parties civiles a demandé devant la cour d'appel que soient entendus des marins britanniques du Turbulent, l'un des sous-marins mis en cause. L'avocat général a estimé qu'aucune des hypothèses retenues par la justice --accident de pêche ou accrochage du chalut par un sous-marin-- n'avait pu être démontrée et que désormais "toutes les investigations étaient vouées à l'échec". La cour rendra sa décision le 13 mai prochain. (Pierre-Henri Allain, édité par Yves Clarisse)
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant