France-Attaque terroriste au camion à Nice, au moins 80 morts

le , mis à jour le
0
    * Un homme a foncé dans la foule au volant d'un poids lourd 
    * L'assaillant a été abattu par la police 
    * La promenade des Anglais était comble pour le feu 
d'artifice 
    * 18 blessés sont en "urgence absolue" 
    * Des enfants parmi les victimes 
    * Hollande dénonce une attaque "terroriste" 
    * L'état d'urgence prolongé de trois mois 
 
 (Actualisé avec Hollande, Cazeneuve, précisions) 
    NICE-PARIS, 15 juillet (Reuters) - Un homme a commis jeudi 
soir à Nice "une attaque terroriste" au volant d'un poids lourd 
en fonçant sur la foule à la fin du feu d'artifice du 
14-Juillet, faisant au moins 80 morts, avant d'être abattu par 
la police, ont annoncé les autorités. 
    François Hollande, qui se rendra ce vendredi dans la ville 
des Alpes-Maritimes avec le Premier ministre Manuel Valls, a 
souligné lors d'une allocution à l'Elysée que "toute la France", 
après les attentats de Paris et Saint-Denis en 2015, était 
désormais "sous la menace terroriste". 
    L'état d'urgence en vigueur dans le pays depuis les 
attentats du 13 novembre et qui devait être levé le 26 juillet 
prochain sera prolongé de trois mois, a annoncé le chef de 
l'Etat, qui a décidé de faire appel à la réserve opérationnelle 
pour épauler policiers et gendarmes. 
    L'identification de l'assaillant est en cours et les 
enquêteurs recherchent d'éventuel complices, a précisé le 
ministre de l'Intérieur, qui s'est rendu à Nice dans la nuit de 
jeudi à vendredi. 
    L'attaque, qui fait suite aux attentats revendiqués par 
l'Etat islamique en France, n'est pour l'heure pas revendiquée. 
    La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie 
pour cet acte sans précédent survenu peu après 22h30 sur la 
promenade des Anglais, une avenue de Nice mondialement connue 
longeant la Méditerranée qui avait été fermée à la circulation à 
l'occasion des festivités du 14-Juillet. 
    Selon Nice-Matin, BFM TV et iTELE, l'homme abattu après 
avoir percuté à vive allure des dizaines de personnes au volant 
d'un camion est un Niçois de 31 ans d'origine tunisienne connu 
pour des faits de petite délinquance. Bernard Cazeneuve s'est 
refusé à tout commentaire sur cette information. 
     
    "UNE SCÈNE D'HORREUR" 
    L'assaillant a également tiré sur la foule, très dense, et 
des armes "assez opérationnelles et assez puissantes" ainsi que 
des grenades ont été retrouvées dans le camion, a déclaré sur 
BFM TV le président de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Christian 
Estrosi, citant des sources policières. 
    "Cette attaque dont le caractère terroriste ne peut être nié 
est encore une fois d'une violence absolue", a dit François 
Hollande, parlant d'"une monstruosité". 
    "Un camion a foncé sur la foule rassemblée pour le feu 
d'artifice du 14-Juillet avec l'intention de tuer, d'écraser, et 
de massacrer", a-t-il poursuivi, précisant que des enfants 
étaient au nombre des victimes. 
    "C'est une scène d'horreur", a témoigné sur iTELE le député 
(Les Républicains) des Alpes-Maritimes Eric Ciotti. 
    "Un camion fou a foncé sur près de deux kilomètres sur le 
trottoir Sud de la promenade des Anglais, (...) jusqu'à ce qu'il 
soit intercepté et le chauffeur abattu devant le palais de la 
Méditerranée", a-t-il dit. 
    Les habitants de Nice ont été invités par les autorités à 
rester chez eux ou à l'abri. 
    Des témoins s'exprimant sur BFM TV et iTELE ont raconté 
avoir vu un imposant camion blanc foncer sur la foule et 
"zigzaguer" pour faucher les spectateurs du feu d'artifice, 
laissant derrière lui des dizaines de victimes. 
    "C'était un poids lourd d'environ 15 mètres de long qui 
roulait à plus de 80 km/h, (...) il arrachait tout, les poteaux, 
les arbres", a raconté sur iTELE un témoin, ajoutant que des 
personnes avaient tenté de s'accrocher aux portes du véhicule 
pour l'arrêter. Un autre témoin a évoqué l'image d'"un jeu de 
quilles". 
     
    LA FRANCE CONTINUERA À FRAPPER DAECH, DIT HOLLANDE 
    "J'étais en train de marcher sur l'avenue quand j'ai vu un 
camion tourner dans notre direction à vive allure. J'ai eu la 
chance de le voir à temps mais une amie a été renversée", a dit 
à Reuters un touriste italien, Marco de Feo. 
    "Nous avons fui sur la plage puis nous avons trouvé refuge 
dans un hôtel. On est retourné ensuite porter secours à notre 
amie qui ne pouvait ni bouger ni parler mais qui respirait 
encore. Elle a été transportée à l'hôpital en ambulance". 
    Le "plan Blanc", instauré en 2004 pour "les situations 
sanitaires exceptionnelles", a été mis en place. L'hôtel 
Negresco, établissement de luxe situé sur la promenade des 
Anglais, a été transformé en unité médicale de fortune jeudi 
soir ainsi que d'autres établissements. 
    François Hollande, qui était en déplacement privé en 
Avignon, a regagné Paris dans la nuit. Il présidera un conseil 
de Défense à 09h00 (07h00 GMT) à l'Elysée. 
    "Nous devons faire la démonstration d'une vigilance absolue 
et d'une détermination sans faille", a-t-il déclaré, soulignant 
que la France continuerait à frapper les "repaires" de l'EI en 
Syrie et en Irak. 
    Les autorités françaises redoutaient un attentat pendant 
l'Euro de football, qui s'est achevé dimanche dernier sans 
incident majeur. Le directeur général de la sécurité intérieure 
(DGSI), Patrick Calvar, s'était dit récemment "persuadé" que 
Daech évoluait vers de nouveaux modes opératoires, notamment des 
véhicules piégés et des engins explosifs. 
    Le dispositif de sécurité "Sentinelle", qui devait passer de 
10.000 à 7.000 hommes, est finalement maintenu à son plus haut 
niveau. 
 
 (Sophie Louet avec Elizabeth Pineau, Simon Carraud et Sophie 
Sassard et Tom Bergin à Nice) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant