France-Appel en faveur d'une primaire de la gauche et des Verts

le
2
    PARIS, 10 janvier (Reuters) - Une trentaine de 
personnalités, dont l'ex-député européen Daniel Cohn-Bendit et 
l'économiste Thomas Piketty, appellent à l'organisation d'un 
"primaire des gauches et des écologistes" pour "réanimer le 
débat politique" avant l'élection présidentielle de 2017, dans 
une tribune à paraître lundi dans Libération.  
    "Nous voulons faire de la prochaine élection présidentielle 
la conclusion d'un débat approfondi qui est passionnément désiré 
et attendu dans le pays", écrivent-ils dans ce texte publié en 
Une par le quotidien.   
    "Nous voulons du contenu, des idées, des échanges exigeants. 
Nous appelons à une grande primaire des gauches et des 
écologistes", ajoutent-ils. "Notre primaire est la condition 
sine qua non pour qu'un candidat représente ces forces à 
l'élection présidentielle en incarnant le projet positif dont la 
France a besoin pour sortir de l'impasse." 
    Parmi les premiers signataires figurent l'écrivaine Marie 
Desplechin, le député européen Yannick Jadot, l'historien Pierre 
Rosanvallon ou encore l'ex-footballeur Vikash Dhorasoo.  
    La question de l'organisation d'une primaire à gauche, à 
l'instar de celle prévue à droite et au centre en novembre 
prochain, divise un an et demi avant la prochaine élection 
présidentielle.   
    En novembre 2014, Thierry Mandon, alors secrétaire d'Etat à 
la Réforme de l'Etat, avait jugé un tel scrutin "indispensable" 
pour éviter une dispersion des voix et assurer à la gauche une 
place au second tour.  
    Certains au PS, notamment dans l'aile gauche du parti, 
rappellent que la primaire est inscrite dans les statuts du 
parti et militent pour son organisation malgré le statut de 
président sortant de François Hollande.   
    Un scénario écarté pour l'heure par certains dirigeants 
socialistes, comme le ministre des Finances Michel Sapin. Ce 
dernier excluait en septembre toute primaire au sein du PS si 
François Hollande décidait de briguer un second mandat.  
 
 (Marine Pennetier, édité par Jean-Philippe Lefief) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M999141 il y a 11 mois

    Avant de se prétendre économiste, il faudrait avoir tenu avec succès une baraque à frites, ça serait salutaire pour l'économie et le pays

  • aerosp il y a 11 mois

    hollande : c'est bientôt fini