France-Amendement Ayrault mort-né selon le patron des députés PS

le
3

PARIS, 13 novembre (Reuters) - L'amendement déposé par l'ancien Premier ministre socialiste Jean-Marc Ayrault sur la contribution sociale généralisée (CSG), voté jeudi à l'Assemblée nationale, est "mal ficelé" et ne sera pas appliqué, a déclaré vendredi le chef de file des députés PS. Interrogé sur Europe 1, Bruno Le Roux a jugé les socialistes "incorrigibles" et déploré la diversion créée par l'adoption par seulement 35 voix contre 21 de cet amendement "dont les Français ne verront pas l'application, en tout cas pas tout de suite". Cet amendement au projet de loi de finances 2016 crée un abattement de CSG pour les revenus les plus modestes. Selon ses défenseurs, il constitue un premier pas vers une fusion de la CSG et de l'impôt sur les revenus. ID:nL8N13768V Il était soutenu par 160 députés socialistes (y compris des "frondeurs"), radicaux de gauche et écologistes. Mais le gouvernement et le président du groupe PS à l'Assemblée, Bruno Le Roux, y étaient opposés. "Les finalités qui sont celles de Jean-Marc Ayrault, je les respecte", a déclaré ce dernier à Europe 1. "Simplement, je le dis à tous les socialistes, en matière fiscale faisons attention aux choses qui sont mal ficelées. Or à l'évidence aujourd'hui le dispositif, techniquement, n'était pas bien ficelé." "Je ne veux pas que nous découvrions des effets d'une mesure votée à l'Assemblée nationale qui pourraient être néfastes pour les Français", a-t-il ajouté. "Je pense qu'il y a un problème de constitutionnalité sur cet amendement." Il a paradoxalement suggéré, pour justifier l'absence d'une grande majorité des députés socialistes lors du vote, que cela avait été délibéré, pour ménager Jean-Marc Ayrault. "Je n'entendais pas faire battre l'ancien Premier ministre en séance", a déclaré Bruno Le Roux. (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote le vendredi 13 nov 2015 à 11:23

    C'est une façon pour lui d'exister et de se venger de Hollande et Valls.

  • xk8r le vendredi 13 nov 2015 à 11:07

    ayrault n'a rien glandé quand il était 1er sinistre et tout d'un coup il lui vient une idée...........

  • dotcom1 le vendredi 13 nov 2015 à 10:39

    Les gens veulent moins d'impôts, pas la suppression de l'impôt. L'impôt sert de lien social, et en exclure les plus vulnérables ne les rendront que plus marginalisés.

Partenaires Taux