France-All Blacks.Richie McCaw : «J'adore jouer en France»

le
0
France-All Blacks.Richie McCaw : «J'adore jouer en France»
France-All Blacks.Richie McCaw : «J'adore jouer en France»

Souriant et détendu, Richie McCaw (32 ans, 122 sélections) est arrivé dans le All Blacks Pub de la rue Princesse à Paris (Ve) à 17 heures. Après avoir jeté un ?il aux nombreuses photos accrochées pour célébrer les succès passés des Néo-Zélandais, le champion du monde en titre s'est assis à une table ronde, a ouvert une bouteille d'eau avant de se confier en toute simplicité.

Est-ce particulier pour vous d'être en France?

RICHIE McCAW. Euh, oui! J'aime vraiment jouer ici. Je crois que c'est à force d'avoir disputé autant de gros matchs contre la France au fil des années. Certains positifs, d'autres moins? Mais, oui, c'est un beau challenge.

Repensez-vous souvent à la finale de la Coupe du monde 2011 remportée par les Blacks face aux Bleus (8-7)?

Les gens m'en parlent beaucoup, mais, pour moi, ça commence à dater un peu. Le temps passe vite. Les Français ont peut-être une vision différente, mais, nous, nous n'y penserons pas samedi soir. Personnellement, je n'ai pas joué en France depuis 2009 et à Paris depuis 2006. Ça fait un moment et j'adore jouer ici. A chaque fois, c'est un vrai défi. Ce sera mon facteur de motivation.

Savez-vous qu'une partie du public français estime que vous êtes responsable de la défaite de la France (en finale) car vous auriez dû être sanctionné plus souvent par l'arbitre?

(Rires.) C'est comme ça. Si vous remontez encore plus loin (NDLR : le quart de finale de la Coupe du monde 2007 remporté par la France), on pourrait évoquer la même chose de l'autre côté? Il y a toujours des opinions contraires pour chaque match. C'est ainsi.

Quel est votre joueur français préféré, vous qui avez été sacré meilleur joueur du monde à trois reprises?

C'est difficile de détacher un homme en particulier ? car je ne les connais pas tous individuellement ?, mais j'ai beaucoup de respect pour Thierry Dusautoir. Quand il est à son meilleur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant