France-Alerte sur les "jeux de guerre" après la mort de trois jeunes

le , mis à jour à 18:16
0

PARIS, 14 juin (Reuters) - Laurent Wauquiez, député de Haute-Loire et secrétaire général des Républicains, a souhaité dimanche, à la suite de la mort de trois adolescents dans une explosion accidentelle, une "réflexion" sur les dangers des sites internet consacrés à la fabrication de bombes ou de fumigènes artisanaux. Trois jeunes gens de 14 à 16 ans ont été tués samedi et un quatrième a été grièvement blessé par une explosion dans une maison abandonnée proche de Bas-en-Basset (Haute-Loire). Des traces d'acide chlorydrique et d'acétone ont été retrouvées sur les lieux, ce qui laisse à penser que les victimes étaient en train de fabriquer des fumigènes dans le cadre d'un jeu de simulation de guerre, l'Airsoft, a précisé le vice-procureur du Puy-en-Velay, Yves Dubuy. "Les deux produits qui ont été découverts sur zone sont des produits qui rentrent principalement dans la composition d'un mélange explosif très instable qui, de surcroît, réagit très mal à la chaleur", a-t-il expliqué à la presse. "Il y a tout lieu de craincre que ces enfants, qui jouaient avec ce mélange, aient été victimes de son instabilité", a-t-il ajouté, soulignant que la température était élevée samedi dans le hameau. "La piste principale, pour le parquet, est celle-ci : des jeunes gens qui ont été victimes d'un jeu imbécile, conseillés par des gens irresponsables", a dit Yves Dubuy. "J'ai eu la surprise de découvrir des recettes complètes sur internet, sur des sites irresponsables de jeu de type 'Airsoft'. Ce mélange est fréquemment utilisé pour faire des fumigènes, dans un but purement ludique", a-t-il dit. Le vice-procureur a annoncé l'ouverture prochaine d'une information judiciaire. L'Airsoft est un jeu de guerre utilisant des répliques d'armes à feu propulsant des billes en plastique. Il est encadré en France par une fédération, les "airsofteurs" communiquant généralement par le biais d'internet. "On ne peut laisser un drame comme ça sans en tirer des conséquences", a réagi Laurent Wauquiez. "Ce que je voudrais en tant que législateur, c'est qu'on ouvre une réflexion sur comment sur internet mieux informer les enfants, les familles, avoir un système qui permette d'attirer l'attention sur la dangerosité de ce qui est éventuellement proposé", a-t-il dit. (Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant