France-Albanie vu par la presse étrangère

le
0
France-Albanie vu par la presse étrangère
France-Albanie vu par la presse étrangère

Petit tour du monde des impressions de la prestation des Bleus contre la vaillante Albanie. De l'Italie à l'Argentine, en passant par l'Angleterre, le Brésil et la Suisse. Un sacré trajet.

ESPAGNE


El Pais salue l'homme du match, Antoine Griezmann, qui évite "un couac monumental" aux Bleus, et sort les armes contre Deschamps : "Il s'est emmêlé les pinceaux avec sa composition d'équipe. Il a misé d'entrée sur Coman et Martial plutôt que sur Griezmann et Pogba. Le joueur du Bayern n'a presque rien fait en première mi-temps. Martial, joueur très surcoté, a quant à lui échoué dans toutes ses tentatives. La France n'a joué à rien, puis s'est montré plus autoritaire après la pause avant que Deschamps ne se trompe encore dans son coaching de fin de match." Le quotidien madrilène AS met aussi l'accent sur le but salvateur d'un Griezmann revanchard : "Il permet de se racheter, bien qu'il n'avait pas à le faire. Partir à 13 ans pour un autre pays, fait de n'importe qui un étranger ou qu'il aille. C'est pour cette raison que Griezmann avait besoin de ce ‘clic'." AS a surtout préféré se payer, comme à son habitue, au pauvre Olivier Giroud, qui repart habillé pour l'hiver : "Les coups de chaudron de Giroud ont longtemps été la seule solution des Français. (…) Giroud s'est désespéré et a fait se désespérer le stade. Le pire qu'il puisse arriver à un attaquant vendangeur, c'est de théâtraliser ses erreurs comme il le fait. (…) Cette France est celle de Griezmann et c'est ainsi qu'elle devrait être. Aujourd'hui et toujours." Marca, ce quotidien qui avait voulu anticiper la retraite de Zidane en 2006, ne croit plus aux chances françaises dans ce tournoi après sa prestation contre l'Albanie : "Les hommes de Deschamps sont abonnés à la souffrance. (…) Bien qu'elle dispose de footballeurs déséquilibrants, le statut de favori de la France se réduit en peau de chagrin. Elle ne sait pas à quoi elle joue. (…) Les Bleus ont les pieds en huitième, mais ils semblent tremblants et peu sûrs." Enfin, le quotidien sportif catalan El Mundo Deportivo n'est pas plus séduit que ses homologues de Madrid : "Le final heureux des Bleus peut lui faire croire qu'elle est meilleure que ce qu'elle n'est vraiment."

ALLEMAGNE


En Allemagne, c'est bien évidemment la…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant