France-Accord entre les producteurs de viande et Carrefour

le
0
 (Actualisé avec accord) 
    PARIS, 7 septembre (Reuters) - Les éleveurs bovins ont 
obtenu un accord mercredi avec le groupe Carrefour, qu'ils 
accusaient d'être "responsable de la dérégulation du marché" en 
achetant la viande à des prix toujours plus bas. 
    L'annonce en a été faite sur France 3 par Jean-Pierre 
Fleury, président de la Fédération nationale bovine (FNB) 
branche spécialisée de la FNSEA, premier syndicat agricole, 
après trois heures de négociations. 
    "Cet accord est basé sur les principaux engagements que la 
FNB demandait depuis plus d'un an", a-t-il déclaré. 
    Jean-Pierre Fleury a dit avoir obtenu un "engagement ferme 
et définitif" du groupe "sur le coeur de gamme (...) qui se fera 
 avec les coûts de production". 
    Le groupe Carrefour est satisfait de cet accord, a déclaré 
une porte-parole. 
    Des éleveurs avaient auparavant mené des actions devant 
plusieurs supermarchés français du groupe.  
    Cette opération faisait suite à la mobilisation des 
producteurs de lait contre le groupe Lactalis, auquel ils ont 
fini par arracher une augmentation du prix du lait vendu au 
géant industriel. 
    Selon la FNB, en deux ans, le prix de la viande bovine avait 
perdu 70 centimes par kilo, soit une perte moyenne de 300 euros 
par animal commercialisé. 
    Des actions ont été menées par les éleveurs dans la région 
parisienne, le Calvados, la Seine-Maritime, la Marne et le 
Puy-de-Dome, notamment. 
    Dans certains supermarchés, des éleveurs avaient installé 
des écriteaux indiquant "Vous pouvez choisir de faire vivre les 
éleveurs" et soulignant que le groupe concurrent Système U, lui, 
"s'engage pour les éleveurs".   
    Les éleveurs disent également subir le contrecoup de la 
crise du lait. 
    Encouragés par la prime du gouvernement à ceux qui 
accepteront de réduire leur production laitière, afin de lutter 
contre la surproduction nationale, de nombreux producteurs 
reconvertissent en effet leurs vaches sur le marché de la 
viande, au détriment de ceux des races à viande. 
    Des représentants des éleveurs devaient être reçus mercredi 
en fin de journée par le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le 
Foll. 
 
 (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant