France-Accord en vue sur l'organisation de la primaire à droite

le
0
    * Le vote des Français de l'étranger au coeur du litige 
    * La Haute autorité avalise une proposition de compromis 
    * Vers un double mode de scrutin, papier et électronique 
    * Vote du bureau politique ce soir 
 
 (Actualisé avec Haute autorité de la primaire) 
    PARIS, 17 mai (Reuters) - Le bureau politique des 
Républicains (LR) devrait parvenir mardi soir à un accord sur le 
vote des Français de l'étranger lors de la primaire de novembre 
prochain pour désigner le candidat de la droite et du centre à 
l'élection présidentielle. 
    La Haute autorité chargée du bon déroulement de la 
consultation des 20 et 27 novembre a avalisé mardi une formule 
de compromis du comité d'organisation présidé par le député 
Thierry Solère : un mode de scrutin double, vote papier pour les 
expatriés des grandes métropoles et vote électronique pour les 
zones où il est matériellement impossible ou interdit par la 
réglementation du pays d'installer un bureau de vote. 
    Le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, avait braqué 
ses rivaux le 4 mai dernier en obtenant du bureau politique du 
parti, en leur absence, un vote modifiant les modalités du 
scrutin des expatriés, alors que le recours au vote électronique 
faisait consensus.   
    L'ancien chef de l'Etat invoquait le respect du "principe 
constitutionnel du maintien de l'égalité des citoyens devant le 
vote". Le vote se déroulera par bulletin papier en métropole. 
    La Haute autorité, saisie notamment par Alain Juppé, 
François Fillon et Bruno Le Maire, avait désavoué l'ancien chef 
de l'Etat et demandé de reconsidérer la question afin de 
garantir un vote effectif pour les quelque 1,2 million de 
Français concernés. 
    "Nous devrions arriver à une solution politique", a dit 
Christian Jacob, le président du groupe LR de l'Assemblée. "Là 
où il est difficile d'avoir des bureaux de vote, le scrutin sera 
électronique." 
     
    VERS UN VOTE DE CONSENSUS 
    La proposition transmise mardi à la Haute autorité en vue 
d'une modification de l'article 6 de la Charte de la primaire 
prévoit que le scrutin soit organisé "pour les Français établis 
hors de France soit au moyen de bulletins papier, soit par voie 
électronique". 
    "La décision d'ouverture de bureaux de vote à l'étranger est 
adoptée au plus tard le 15 juillet 2016, après accord des 
autorités des Etats sur le territoire desquels ils sont établis 
et sous réserve que la sécurité des électeurs soit garantie", 
est-il notamment stipulé. 
    "En cas d'impossibilité matérielle d'organisation du scrutin 
dans une circonscription d'outre-mer, la Haute autorité décide 
(...) de recourir en tout ou partie à un scrutin par voie 
électronique". 
    Tout en formulant un avis favorable, la Haute autorité 
précise mardi dans un communiqué qu'elle décidera de l'ouverture 
de chaque bureau de vote à l'étranger et veillera à ce que tout 
électeur puisse prendre au scrutin dans des conditions 
satisfaisantes en termes d'accessibilité du bureau. 
    Les modalités de vote seront arrêtées d'ici au 15 juillet. 
    Un député LR membre du comité d'organisation de la primaire, 
qui s'est réuni mardi matin, a confirmé à Reuters que cette 
solution faisait consensus. Elle fera l'objet d'un vote en fin 
de journée lors d'un bureau politique où Alain Juppé, Bruno Le 
Maire et François Fillon seront cette fois-ci présents. 
    Ces derniers soupçonnaient une manoeuvre de Nicolas Sarkozy 
pour limiter la participation à un scrutin promis pour l'heure 
par les sondages à Alain Juppé, qui souhaite le corps électoral 
le plus large possible afin de conforter ses chances. 
    A l'inverse, Nicolas Sarkozy, qui n'a toujours pas déclaré 
sa candidature, fonde ses espoirs dans le noyau dur des 
militants qui continuent de le plébisciter malgré une popularité 
nationale chancelante. 
 
 (Emile Picy et Sophie Louet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant