France-62% des Français pour une démission de Hollande-Ifop

le
17

PARIS, 11 septembre (Reuters) - Près de deux Français sur trois (62%) estiment que François Hollande, au plus bas dans les sondages et affecté par une série de revers, devrait quitter le pouvoir avant la fin de son mandat, selon une enquête de l'Ifop pour le Figaro Magazine publiée jeudi. Cette option est préférée par les sondés à une dissolution de l'Assemblée nationale (54%) ou à un changement de Premier ministre (41%). Près d'un quart (23 %) des sympathisants socialistes se prononcent également pour le départ du président. Lors du sommet de l'Otan au Pays de Galles, la semaine dernière, François Hollande avait déclaré qu'aucun sondage ne pourrait interrompre son mandat. ID:nL5N0R63JA Le gouvernement, qui a été remanié le 26 août avec le départ de trois ministres qui contestaient sa politique économique, a annoncé mercredi qu'il renonçait à ramener le déficit public à la limite européenne de 3% du PIB avant 2017 en raison d'une croissance atone et des risques de déflation. Il a également été confronté à la démission du secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud, qui avait omis de déclarer ses revenus au fisc et de payer ses impôts pendant trois ans. François Hollande, qui a été attaqué dans un livre vengeur de son ex-compagne Valérie Trierweiler, dispose de 13% d'opinions favorables selon certains sondages. L'étude de l'Ifop a été réalisée par questionnaire en ligne entre le 8 et le 9 septembre auprès d'un échantillon de 1.002 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. (Marion Douet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 le jeudi 11 sept 2014 à 16:55

    Les français ont fait leur opinion sur la bande à zizi1° mais n'ont pas encore bien compris que les "idées" de gauche étaient responsables il faut que cela dure. Ils finiront bien par comprendre que la presse et les politiciens leur bourrent un prêt à penser. Je souhaite qu'il reste.

  • miez1804 le jeudi 11 sept 2014 à 15:42

    @M4958114: Ce n'est pas Sarko qui a dit haut et fort pendant la campagne que avec lui aux manettes le chomage descendrait, la croissance sera de 1.5% en 2013, 2% en 2014 et 2.5% en 2015, avec un deficit de 2.9% en 2016, en plus du fait qu'il n'augmonterait pas les impots car "on va faire payer les riches", resultats ce sonts le sans dents qui vont passer a la trappe!

  • M2941863 le jeudi 11 sept 2014 à 15:00

    62% ... LOL ! sondages truqués car il y a quelques jours c'était 90% le vrai chiffre...

  • 90342016 le jeudi 11 sept 2014 à 14:30

    ump ou ps ce sont les memes incompétents_les rentiers de la politique

  • SuRaCtA le jeudi 11 sept 2014 à 14:20

    62% de français favorable à la demission de Hollande, et 13% qui lui font encore confiance, c'est du jamais vu dans la Vème républic et devrait inciter la Tartuffe de l'Elysée à réféchir à ce qui resemble a sa dernière chance de sortir en évitant le goudron et les plumes....

  • jbellet le jeudi 11 sept 2014 à 14:19

    que 62% il y en a qui croit encore en Hollande cet homme qui a trahi le peuple de france!

  • M4958114 le jeudi 11 sept 2014 à 13:55

    vous n’eus croyez pas que les journaleux en fond beaucoup trois titres a ce sujet !!

  • M4958114 le jeudi 11 sept 2014 à 13:51

    mon président c'est le tien aussi je n'est jamais dit que j'avais voter pour lui c'est comme si je te dit tu as voter pour sarko !!

  • M4484897 le jeudi 11 sept 2014 à 13:48

    M4958114 z'avez oublié que l'autre François a vidé les caisses bien avant et payé a crédit des largesses socialistes qu'aucun autre état n'a jamais suivi, par contre ce n'est pas l'ump qui pourra régler le problème....

  • M1451570 le jeudi 11 sept 2014 à 13:45

    M49 arrête avec ton trou de 600 milliards, tous les pays ont fait un trou béant lors de la crise des subprimes, crise qu'Hollande était le seul à nie. Aujourd'hui nombre de pays ont pris les mesures de redressement, sauf ton président qui passe son temps à accroître les dépenses publiques , tout en décourageant les initiatives entrepreneuriales