France-290 millions d'euros d'aide pour les agriculteurs

le
0
 (Actualisé avec citations de Le Foll, représentant des 
producteurs et détail des mesures de vide sanitaire) 
    PARIS, 26 janvier (Reuters) - Les agriculteurs et éleveurs 
français recevront 290 millions d'euros d'aides pour faire face 
aux crises sanitaires et difficultés économiques qui frappent 
notamment les filières ovine, porcine, laitière et des 
palmipèdes, a annoncé mardi le ministre de l'Agriculture 
Stéphane Le Foll. 
    Les éleveurs et accouveurs de volaille du Sud-Ouest 
bénéficieront d'une grande partie des fonds, 130 millions 
d'euros, dans le cadre des mesures d'assainissement mises en 
place pour contrer l'épidémie de grippe aviaire. 
    "Notre objectif, c'est d'aller le plus vite possible dans la 
reconquête du statut indemne", a dit le ministre, la reprise 
dans les élevages étant fixée à début mai, "via des canetons 
sains et des volailles saines". 
    Pour les éleveurs et agriculteurs, les mesures 
conjoncturelles de soutien seront augmentées de 125 millions 
d'euros, et étendues aux filières végétales, notamment les 
céréaliers et producteurs de légumes en difficulté. 
    "Toutes ces mesures sont là pour aider à passer un moment 
extrêmement difficile mais ne pourront pas compenser toutes les 
pertes liées à la baisse des prix", a dit le ministre, interrogé 
sur la colère des éleveurs. 
    Lundi, une soixantaine d'agriculteurs ont bloqué des accès 
routiers à l'est de La Rochelle (Charente-Maritime) pour 
protester contre les cours trop bas du lait, de la viande de 
bœuf et du porc. 
    "Dans cette crise, chacun doit prendre sa part de 
responsabilité, et l'Etat a pris sa part et continuera de 
prendre sa part", a ajouté Stéphane Le Foll dans l'après-midi 
lors des questions au gouvernement. 
    Dans la filière ovine, 35 millions d'euros seront versés 
pour indemniser les éleveurs (31 millions d'euros) et 
commerçants en bestiaux (4 millions d'euros) touchés par la 
fièvre catarrhale ovine (FCO). 
    Dans le grand Sud-Ouest, l'épidémie de grippe aviaire dont 
69 foyers ont été détectés depuis le 24 novembre, a entraîné de 
la suspension d'une partie des exportations de foie gras.  
    Les petits producteurs de foie gras et éleveurs de volailles 
ont manifesté la semaine dernière contre la mesure de vide 
sanitaire interdisant la réintroduction de nouveaux canetons 
dans les élevages afin d'enrayer l'influenza. 
    "Chaque semaine coûte cher", a dit Christophe Barrailh, 
président du Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie 
gras (Cifog), aux côtés de Stéphane Le Foll. 
    Il a appelé de ses voeux "un territoire assaini par une 
mesure forte, lourde de conséquences économiques". 
    Dans l'attente du paiement des aides européennes de la PAC, 
le gouvernement mettra en place en avril 2016 des avances de 
trésorerie à hauteur de 500 millions d'euros. 
 
 (Julie Carriat, avec Sybille de la Hamaide, édité par Yves 
Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux