France 2017-Violente charge de Martine Aubry contre François Fillon

le
4
    PARIS, 26 novembre (Reuters) - La maire de Lille Martine 
Aubry s'est livrée samedi à une attaque en règle contre le 
projet de François Fillon, favori du second tour de la primaire 
de la droite dimanche contre Alain Juppé. 
    S'exprimant lors du Carrefour citoyen des gauches et de 
l'écologie qu'elle a organisé à Bondy, en Seine-Saint-Denis, 
elle a dénoncé le caractère selon elle rétrograde des positions 
sociétales du député de Paris et attaqué son programme 
économique, qui vise à "prendre aux pauvres pour donner aux plus 
riches".  
    "J'espère que (François) Fillon ne va pas gagner, ni la 
primaire (...) mais surtout pas la présidentielle", a-t-elle 
déclaré lors de ce rassemblement en appelant à "ouvrir les yeux" 
sur les propositions de l'opposition.     
    Avec François Fillon, "on va loin, loin en arrière", a dit 
la maire de Lille en précisant que pour elle le député de Paris 
n'est pas seulement "conservateur" mais aussi "profondément 
archaïque et réactionnaire".         
    Evoquant le programme de santé de l'ex-Premier ministre, qui 
veut transférer une partie de la prise en charge des soins 
courants vers les assurances complémentaires, ou son intention 
d'augmenter la TVA de deux points "pour pouvoir compenser la 
suppression de l'ISF", Martine Aubry a décrit François Fillon 
comme "un vrai Robin des Bois à l'envers", puisque son programme 
consiste à "vraiment prendre aux pauvres pour donner aux plus 
riches".   
    Elle a également cité les positions de l'ancien Premier 
ministre sur l'avortement: "Moi je suis quand même embêtée 
d'avoir un homme qui veut être président de la République et qui 
pense que les femmes, aujourd'hui, en 2016, ne devraient pas 
pouvoir disposer librement de leur corps, c'est quand même un 
problème."  
    François Fillon, qui se dit personnellement hostile au 
principe de l'IVG mais promet de ne pas revenir sur la 
législation en vigueur, a été attaqué sur ce thème par son rival 
du second tour de la primaire de la droite Alain Juppé, 
largement distancé au premier tour.       
    A la veille du second tour de la primaire de la droite, elle 
a précisé qu'"il faut ouvrir les yeux des Français puisque 
maintenant nous avons le risque d'une droite extrême et d'une 
extrême droite au second tour".   
    "Sans rassemblement de la gauche, on va à la catastrophe", a 
prévenu l'initiatrice de ce rendez-vous de la gauche du Parti 
socialiste, auquel participaient notamment l'ex-ministre de la 
Justice Christiane Taubira, le président de l'Assemblée 
nationale Claude Bartolone, le député Christian Paul, chef de 
file des frondeurs, ou encore le secrétaire d'Etat au Commerce 
extérieur Matthias Fekl. 
 
 (Myriam Rivet, édité par Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz il y a 10 mois

    Cette gauche est pitoyable ! Ils ont échoué sur tous les plans et ils n'ont plus aucune légitimité pour juger ceux qui veulent réformer la France pour la sortir d'un bourbier infernal !

  • bordo il y a 10 mois

    Mère tapedur retourne boire ta bière à Lille.

  • franck8 il y a 10 mois

    C'est clair. Fillon candidat de la droite, c'est du pain bénit pour la gauche.

  • janaliz il y a 10 mois

    La mère tapedur perd pied...