France/2017-Sarkozy se défend d'être "très droitier"

le
8
    PARIS, 12 novembre (Reuters) - Nicolas Sarkozy, candidat à 
la primaire de la droite, se défend de véhiculer des idées très 
à droite, que certains jugent proches de celles du Front 
national, en vue de l'élection présidentielle de 2017 en France. 
    A une semaine du premier tour de la primaire de la droite et 
du centre, le 20 novembre, l'ancien président déclare dans un 
entretien paru samedi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France 
qu'il croit en ses chances d'être désigné candidat à la course à 
l'Elysée. 
    "Je n'accepte pas qu'on dise que je suis très droitier. Rien 
ne permet de dire cela quand on voit que je suis attaqué matin, 
midi et soir par (la présidente du Front national-NDLR) Mme Le 
Pen. Je suis sa cible prioritaire", déclare Nicolas Sarkozy.  
    "Je ne vois pas, par exemple, en quoi le rétablissement des 
heures supplémentaires que je propose est une idée très 
droitière. Lorsque je dis que je ne veux pas de burkini sur les 
plages de France, ce n'est pas être droitier, c'est défendre 
l'égalité hommes-femmes", ajoute l'ancien président (2007-2012). 
    Selon un sondage Odoxa publié vendredi, l'ancien Premier 
ministre Alain Juppé fait toujours la course en tête pour la 
primaire de la droite et du centre mais son écart se réduit avec 
Nicolas Sarkozy, lui-même se trouvant désormais dans la ligne de 
mire de François Fillon.   
    "Si les gens ne veulent pas que je revienne, ils le diront", 
déclare Nicolas Sarkozy dans Le Parisien/Aujourd'hui en France. 
"Le 20 et le 27 novembre, on verra. Pour moi, les salles sont 
pleines, les audiences sont à leur maximum, et si j'en juge par 
toutes les invitations que je reçois, c'est que je dois 
intéresser un tout petit peu..." 
    Interrogé sur ses divergences avec le président du MoDem 
François Bayrou, soutien d'Alain Juppé, Nicolas Sarkozy précise 
que si le dirigeant centriste se retrouvait face à la candidate 
du Front national au deuxième de l'élection présidentielle, il 
voterait pour lui.  
    "Je vous dis une chose : s'il était face à Marine Le Pen, je 
voterais pour lui. Décidément... on n'a pas la même moralité, 
lui et moi", dit l'ancien président.  
    François Bayrou, à qui une partie de la droite voue une 
rancune tenace depuis qu'il a voté François Hollande au second 
tour de la présidentielle de 2012, est régulièrement ciblé par 
Nicolas Sarkozy et son entourage, qui espèrent ainsi affaiblir 
Alain Juppé.   
 
 (Elizabeth Pineau) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • g.joly1 il y a 3 semaines

    Pourtant....

  • Neova il y a 3 semaines

    "Décidément... on n'a pas la même moralité, lui et moi", dit l'ancien président."... c'est clair, Bayrou est honnête, lui !

  • jbany il y a 3 semaines

    L'outrance de ce candidat va sûrement porter ses fruits. Il a ses fidèles, il est adulé. Regardez la file d'adorateurs qui se presse pour une dédicace, la plupart des femmes. Et ses meetings on dirait du music-hall.

  • M1461628 il y a 3 semaines

    Méchants les sondeurs selon Sarkozy ?Au final, les enquêteurs ont retrouvé trace de 235 sondages achetés par le cabinet de Patrick Buisson et revendus à la présidence Sarkozy entre 2007 et 2009, avec un bénéfice pour Publifact de 1,4 million d'euros. L'ancien conseiller venu de l'extrême droite a été mis en examen pour détournement de fonds publics …..

  • M1461628 il y a 3 semaines

    Ainsi, les enquêteurs ont obtenu pas moins de sept témoignages qui accréditent l’hypothèse du versement de fonds par Mouammar Kadhafi à l’équipe de Nicolas Sarkozy, appuyés par le carnet accusateur d’un ancien ministre libyen du pétrole.

  • M1461628 il y a 3 semaines

    Le député-maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, a de nouveau été mis en examen début octobre pour des soupçons de dissimulation de son patrimoine au fisc, via des sociétés à l'étranger, a appris l'AFP jeudi de sources proches du dossier.Le 5 octobre, les juges d'instruction qui enquêtent sur son patrimoine l'ont mis en examen notamment pour blanchiment de corruption et de fraude fiscale aggravée "par le caractère habituel", a indiqué à l'AFP l'une des sources.

  • M1461628 il y a 3 semaines

    Sur les affaires il ne répond pas à Bayrou........Bizarre non?

  • M1461628 il y a 3 semaines

    Personne lui reproche d'être droitier.....Sarkozy est juste une malédiction partout t ou il passe il sème le trouble, la confusion par ses pratiques douteuses et souvent des trous dans la caisse .....A qui profites le crime souvent à ses amis .....Buisson,Guéant ,Squarcini , Djouhri,Tapie,Balkany etc.....décidément ça pue trop autour de NS