FRANCE 2017-Moody's juge le risque de "Frexit" faible mais croissant

le
2
    PARIS, 11 mars (Reuters) - La probabilité que la France 
quitte l'Union européenne et abandonne l'euro est peu élevée 
mais progresse, estime l'agence de notation Moody's dans une 
note publiée samedi.  
    "Si le risque que le résultat électoral (...) remett(e) en 
cause le maintien en France de la monnaie unique et son adhésion 
à l'Union européenne est faible, il n'en est pas moins 
croissant", peut-on lire dans ce document.  
    Soulignant que l'hypothèse d'un éventuel "Frexit" est "peu 
envisageable", l'agence de notation rappelle cependant que 
"l'actualité a récemment démontré que les événements politiques, 
notamment les référendums, peuvent avoir des issues 
inattendues".  
    L'agence, qui procèdera à une nouvelle analyse de la 
notation de la France et de la perspective qui y est associée 
après la présidentielle et les législatives, précise qu'"à moins 
d'un changement de cap radical" - qu'elle juge donc peu probable 
- "le jeu s'opérant entre croissance et dynamique budgétaire" 
sera au coeur de sa décision. 
    L'hypothèse d'une victoire de Marine Le Pen, candidate du 
Front national, à la présidentielle d'avril-juin - longtemps en 
tête des sondages mais désormais rattrapée par le candidat du 
mouvement "En Marche !" - ouvrirait la perspective d'une sortie 
de la France de la zone euro. 
    Cette éventualité a suscité ces dernières semaines 
l'inquiétude des investisseurs, même si plusieurs gérants ont 
évoqué des craintes exagérées.   
    La France est actuellement notée Aa2 avec une perspective 
stable par Moody's.  
 
 (Myriam Rivet, édité par Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6816885 il y a 9 mois

    faible en effet pour cette fois mais si il n y a pas de recomposition politique , à droite comme à gauche , aussi bornés les uns comme les autres , les ras du front l emporteront

  • Berg690 il y a 9 mois

    Que prévoyait Moody's pour le Brexit?

Partenaires Taux