FRANCE 2017-Mélenchon "prêt à discuter" avec Hamon, ne ferme "aucune porte"

le
1
 (Actualisé avec nouvelles citations) 
    PARIS, 23 février (Reuters) - Le candidat de la France 
insoumise, Jean-Luc Mélenchon, s'est déclaré jeudi ouvert au 
dialogue avec le socialiste Benoît Hamon, affirmant ne "fermer 
aucune porte" à deux mois du premier tour de l'élection 
présidentielle.  
    Invité de l'Émission politique sur France 2, le candidat 
soutenu par le Parti communiste s'est dit prêt à rencontrer 
"dimanche ou lundi" son concurrent socialiste, avec lequel une 
amorce de dialogue s'est engagée ces derniers jours.  
    "Je suis ouvert à la discussion, ce n'est pas moi qui ai 
fermé la porte", a-t-il déclaré.      
    "Je ne ferme aucune porte, ce n'est pas moi qui ferme les 
portes, je suis prêt à discuter", a-t-il insisté. "Si Benoît 
Hamon me dit : 'Je te propose le principe d'une candidature 
unique', je regarderai ce qu'il me propose, ce n'est pas ce 
qu'il fait.'"     
    Il a invité Benoît Hamon à participer à ses côtés à la 
"Marche des insoumis" pour une VIe République organisée le 18 
mars place de la Bastille, à Paris.  
    A la question de savoir s'il pourrait retirer sa candidature 
après avoir obtenu des garanties de Benoît Hamon, Jean-Luc 
Mélenchon a répondu : "Pourquoi il ne la retirerait pas, lui ?" 
    "J'ai 65 ans, vous croyez que je commence une carrière de 
candidat ? Ce n'est pas mon sujet. Mon sujet, c'est le triomphe 
d'un ordre d'idées et d'une capacité à rassembler. Je ne veux 
pas dilapider ça", a-t-il ajouté. "Je dois convaincre, je suis 
obligé de le faire. Eh bien, lui aussi, il doit en faire autant, 
M. Benoît Hamon".      
    Jean-Luc Mélenchon a aussi opposé une fin de non recevoir à 
l'appel lancé jeudi par l'écologiste Yannick Jadot l'invitant à 
se retirer, comme lui, de la course à l'Elysée et à rejoindre 
Benoît Hamon pour barrer la route à l'extrême droite. 
  
    "Je l'entends dire 'c'est un pari, je me lance dans la 
grande aventure". Moi je ne fais aucun pari et je ne suis pas un 
aventurier", a-t-il déclaré.  
     
 
 (Elizabeth Pineau) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • franck8 il y a 10 mois

    Que veut-il vraiment ? Il est évident qu'il ne sera pas élu et que c'est sa dernière présidentielle. Alors qu'il arrête de faire le malin, sinon il portera la responsabilité d'avoir sans doute empêché la gauche de gauche d'accéder au pouvoir et pire peut-être d'avoir permis la victoire de Le Pen ou Fillon. Mélenchon allié objectif du capital, cela resterait son image dans l'histoire.