FRANCE 2017-Macron accuse Le Pen de diriger "le parti des affaires"

le
0
    PARIS, 3 mai (Reuters) - Emmanuel Macron a accusé mercredi 
Marine Le Pen d'être à la tête du "parti des affaires" dans une 
allusion aux enquêtes en cours sur les pratiques du Front 
national. 
    Lors du débat d'entre-deux-tours de la présidentielle, 
l'ancien ministre de l'Economie a par ailleurs jugé que les 
propos tenus dans le passé par la candidate du Front national, 
par exemple sur l'indépendance des juges, la disqualifiaient 
pour la fonction à laquelle tous deux prétendent.  
    "Vous avez menacé les fonctionnaires. Vous dites en 
permanence du mal des juges dès qu'ils ne vous arrangent pas. 
Vous n'êtes, par ces propos, pas digne d'être garante demain des 
institutions, parce que vous les menacez", a-t-il attaqué. 
    Emmanuel Macron a également fait référence aux procédures en 
cours, notamment concernant les soupçons d'emplois fictifs du FN 
au Parlement européen et les soupçons de déclaration de 
patrimoine inexacte de Marine Le Pen et de son père. 
    "Le parti des affaires, ce n'est pas le mien, c'est le 
vôtre", a-t-il déclaré. 
    "Faites attention à ce que vous dites, M. Macron", a 
rétorqué l'eurodéputée. "J'espère qu'on n'apprendra pas que vous 
avez un compte off-shore aux Bahamas ou je ne sais pas, je n'en 
sais rien." 
    Elle a laissé entendre par là que le patrimoine de son 
concurrent était suspect, ce que la Haute Autorité pour la 
transparence de la vie publique a réfuté en mars dernier. 
    "Je serai la meilleure garante des institutions parce que je 
les connais bien. J'ai été avocat pendant un certain nombre 
d'années, figurez-vous", s'est justifié Marine Le Pen, inscrite 
au barreau de Paris pendant six ans, de 1992 à 1998.  
    "Je connais très bien comment fonctionne toute la justice et 
je connais très bien la manière dont, parfois, des 
fonctionnaires, on leur demande des choses qui ne sont pas 
admissibles", a poursuivi la candidate. 
    "C'est de ça dont je veux les protéger, c'est de l'influence 
du pouvoir politique sur leur indépendance", a-t-elle ajouté. 
 
 (Simon Carraud et Hélène Dauschy, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant