FRANCE 2017-Les programmes défense des candidats à l'Elysée

le , mis à jour le
0
    PARIS (Reuters) - Eclipsés en 2012 par la crise économique, 
les sujets liés à la Défense ont resurgi dans la campagne 
présidentielle après un quinquennat marqué par un engagement 
militaire et un niveau de menaces sans précédent.  
    Sollicitée sur le théâtre irako-syrien dans la lutte contre 
l'Etat islamique, l'armée française est également mobilisée dans 
la bande sahélo-saharienne dans le cadre de l'opération Barkhane 
(4.000 hommes) et sur le territoire national avec l'opération 
Sentinelle (7.000 hommes). 
    Si les opérations militaires extérieures font globalement 
l'objet d'un large consensus dans la classe politique, le format 
de Sentinelle, mis en place après les attentats de janvier 2015, 
suscite des interrogations et son efficacité a été mise en cause 
par un rapport d'enquête parlementaire. 
    Sur la question budgétaire, la majorité des candidats 
s'accordent sur la nécessité de revoir à la hausse le budget 
alloué à la Défense, que la France s'est engagée à porter à 2% 
de son produit intérieur brut (PIB) en 2024 contre 1,78% 
actuellement, avec des calendriers légèrement différents.  
    La question d'une Europe de la Défense, véritable serpent de 
mer depuis plus d'un demi-siècle, a également refait surface à 
la faveur du "Brexit", la sortie programmée de l'UE de la 
Grande-Bretagne opposante de longue date à ce projet, et de 
l'arrivée à la Maison blanche de Donald Trump qui a mis en cause 
la défense systématique des alliés de l'Otan. 
    Voici les programmes Défense des principaux candidats à 
l'élection présidentielle qui se tiendra les 23 avril et 7 mai 
prochains en France :      
     
    FRANÇOIS FILLON, candidat de la droite (Les Républicains) 
    * Porter l'effort de défense à 2% à l'échéance de la 
prochaine loi de programmation militaire, en 2024 
    * Associer les partenaires européens au financement des 
opérations extérieures 
    * Stabiliser les effectifs de la force opérationnelle 
terrestre à leur niveau actuel de 77.000 
    * Arrêter "le moment venu" l'opération Sentinelle. Un 
éventuel renforcement des moyens militaires pour assurer la 
sécurité intérieure devra passer par la gendarmerie 
    * Privilégier la réserve par rapport à un "service militaire 
volontaire fourre-tout et coûteux" 
    * Pérenniser la dissuasion nucléaire 
     
    MARINE LE PEN, candidate du Front national 
    * Commande d'un deuxième porte-avions, le "Richelieu" 
    * Augmenter dès la première année du mandat le budget 
défense à 2% du PIB puis tendre vers 3% à l'horizon 2022 
    * Rétablissement progressif d'un service militaire de trois 
mois minimum   
    * Sortie du commandement intégré de l'Otan 
    * Augmentation générale du format de l'armée avec "davantage 
d'avions, de navires, de blindés" 
    * Revenir au niveau d'effectifs militaires de 2007 
     
    EMMANUEL MACRON, candidat d'En Marche !   
    * Réduction progressive de l'opération Sentinelle "en 
fonction de l'évolution de la menace terroriste" 
    * Les effectifs de la garde nationale seront portés à 80.000 
volontaires en 2020, elle regroupera tous les réservistes 
(armées, gendarmerie, pompiers, police, sécurité civile) 
    * Porter le budget de la défense à 2% du PIB en 2025 
    * Maintien de la force opérationnelle terrestre à 77.000 
hommes 
    * Souhaite une "défense plus européenne et des partenariats 
entre la France et l'Allemagne" 
    * Création d'un conseil de sécurité européen composé de 
militaires, diplomates et experts du renseignement, pour 
conseiller les décideurs européens  
    * Soutien à la création d'un fonds européen de défense pour 
financer des programmes communs 
    * Limiter les interventions de l'Otan aux seuls cas où les 
intérêts de la France sont directement concernés 
     
    BENOÎT HAMON, candidat du Parti socialiste 
    * Porter le budget de la défense à 2% à la fin du 
quinquennat en 2022 
    * Exclure des investissements de défense du calcul des 
déficits au niveau européen 
    * Renforcer la coopération européenne dans le domaine de la 
défense via un renforcement des états-majors européens et les 
brigades nationales 
    * Garantir un groupe aéronaval à la France 
    * Mutualisation des états-majors européens 
    * Réformer le dispositif Sentinelle en diminuant le nombre 
de militaires professionnels dans ses rangs 
    * Poursuite du renouvellement et la modernisation de la 
dissuasion nucléaire française 
     
    JEAN-LUC MÉLENCHON, candidat de La France insoumise 
    * Sortie de l'Otan  
    * Refus de toute intervention militaire sans mandat de l'Onu 
    * Mettre un terme aux programmes de privatisation des 
industries d'armement et des missions de défense nationale  
    * Etablir la règle de l'acquisition de matériel militaire 
français par l'armée 
    * Ouvrir la possibilité d'effectuer son service citoyen 
obligatoire sous la forme d'un service militaire 
    * Opposé à toute création d'Europe de la Défense 
 
 (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant