France 2017-L'UDI pourrait avoir un candidat contre Sarkozy

le
5
    PARIS, 7 octobre (Reuters) - L'UDI se posera la question 
d'une candidature à l'élection présidentielle de 2017 si Nicolas 
Sarkozy devait être investi par la droite, a déclaré vendredi 
Chantal Jouanno, porte-parole de la principale formation 
centriste. 
    Le parti n'a pas encore choisi de favori parmi les sept 
candidats à la primaire de novembre, tous issus des rangs de la 
droite, même si certains élus ont apporté à titre individuel 
leur soutien à l'un ou l'autre des concurrents.     
    "La question se posera très sérieusement d'avoir notre 
candidat, très sérieusement, parce que chez nos adhérents, 
aujourd'hui, il est loin de faire consensus", a dit Chantal 
Jouanno à Sud Radio et Public Sénat. 
    Elle était interrogée sur l'hypothèse d'une victoire de 
l'ex-chef d'Etat le 27 novembre, lors du second tour de la 
primaire de la droite.  
    "Je ne vois pas comment nos adhérents suivraient un candidat 
anti-européen, anti-environnement et qui aujourd'hui est en 
train de mettre de l'huile sur le feu dans un pays qui a besoin 
d'humanisme", a-t-elle ajouté. 
    Selon la sénatrice, qui fut une ministre de Nicolas Sarkozy, 
le maire de Bordeaux, Alain Juppé, "est quand même plus proche 
du centre" que l'ex-président. 
    Joint cette semaine par Reuters, le président de l'UDI, 
Jean-Christophe Lagarde, avait affirmé que les centristes ne se 
sentaient pas liés par le résultat de la primaire, sans aller 
jusqu'à évoquer le scénario d'une candidature de secours en cas 
de victoire de Nicolas Sarkozy.   
    Il a en outre promis de faire connaître sous peu sa 
préférence parmi les sept candidats en lice. 
 
 (Simon Carraud, édité par Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.