France 2017-Gattaz (Medef) trouve le programme de Fillon "enthousiasmant"

le
0
    PARIS, 28 novembre (Reuters) - Le président du Medef, Pierre 
Gattaz, trouve "intéressant" et, sur certains points, 
"enthousiasmant" le programme économique de François Fillon, 
vainqueur dimanche de la primaire de la droite et du centre pour 
l'élection présidentielle de 2017. 
    "Quand j'entends François Fillon qui dit 'moi je vise le 
plein-emploi', bravo", a déclaré lundi le "patron des patrons" 
français lors d'une rencontre avec des journalistes.  
    "Deuxième objectif que je trouve intéressant et très 
enthousiasmant : 'il faut que la France redevienne la première 
puissance économique de l'Europe dans dix ans', j'applaudis", 
a-t-il ajouté. "De dire il faut libérer les talents, les forces 
et libérer l'économie française pour redresser le pays, très 
bien, et de faire un certaine nombre de réformes structurelles 
importantes et rapidement, fiscales et sociales principalement 
(...) ça va dans le bon sens." 
    Pierre Gattaz, qui a dit ne pas faire de politique et ne 
soutenir aucun candidat, a expliqué qu'il attendait encore des 
programmes détaillés venant de la gauche et de l'ancien ministre 
de l'Economie Emmanuel Macron. 
    Mais l'essentiel, a-t-il dit, c'est que les candidats aient 
pour objectif le plein-emploi et la confiance des entreprises, 
dont François Fillon bénéficie visiblement au Medef.     
    "Le prochain président, s'il a la confiance des entreprises, 
des entrepreneurs, c'est gagné", a expliqué Pierre Gattaz en 
réclamant une baisse de la fiscalité, une simplification de la 
légalisation du travail et une réforme de la formation. 
    Mais François Fillon a une longueur d'avance selon lui. 
    "C'est lui qui avait le plus tôt préparé un programme 
économique, il a intégré toutes nos remarques", a expliqué 
Pierre Gattaz. "Il y a pas mal de patrons avec Fillon." 
    Il reste maintenant cinq mois au candidat de la droite pour 
convaicnre avec son programme et "faire de la pédagogie". 
    Prié de dire si, comme les syndicats, la gauche et le Front 
national, les solutions préconisées par François Fillon ne sont 
pas trop brutales, Pierre Gattaz a répondu : "On tourne autour 
du pot depuis des années." 
 
 (Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant