France 2 veut regonfler ses après-midis et mise sur l'art de vivre

le
0
Thierry Thuillier, le directeur des programmes de France 2 AFP PHOTO LIONEL BONAVENTURE
Thierry Thuillier, le directeur des programmes de France 2 AFP PHOTO LIONEL BONAVENTURE

(AFP) - Décidée à redresser son audience de l'après-midi, France 2 prépare de nouveaux programmes axés sur l'art de vivre, dont une adaptation hebdomadaire du succès de la BBC "Antiques Roadshow", où des particuliers viennent faire estimer leurs objets, et une quotidienne sur les meilleurs artisans.

"Nous voulons mettre l'accent sur les magazines art de vivre", a expliqué le nouveau directeur des programmes de la chaîne publique, Thierry Thuillier, en présentant ses pistes pour la tranche 16h30-20h, un "Triangle des Bermudes", selon lui.

"Sur 10 programmes lancés l'après-midi, seuls 3 ont fait plus que 10%", a-t-il expliqué.

La version française d'Antiques Roadshow, une institution en Grande-Bretagne depuis 25 ans, sera diffusée les samedis après-midis dès septembre, et présentée par Charlotte de Turckheim, en compagnie de six experts et commissaires-priseurs.

L'émission se déplacera en France et chacun pourra apporter ses objets pour en avoir une analyse et une estimation, même ceux qui ne seront pas présentés à l'antenne, a expliqué Nathalie Darrigrand, directrice de l'unité Magazines de Société. "Cette émission sera suivie d'un dispositif important sur le 2ème écran (internet). La BBC édite même des guides. Tout ceci nous intéresse", a-t-elle expliqué.

Autre piste envisagée pour la rentrée, une quotidienne l'après-midi autour de l'"Artisan préféré des Français", sur le modèle des formules "valorisant le mérite" qui se sont multipliées sur la chaîne depuis 3 ans : "La Maison préférée des Français", en 2011, a été répliquée avec "Le village préféré des Français" depuis 2012, le "Jardin préféré des Français" en 2013, toutes présentées par Stéphane Bern.

Depuis 2010, l'animateur vedette de la chaîne présente à 15h10 un magazine pratique, "Comment ça va bien".

France 2 va aussi tenter de doper l'audience du magazine de cuisine quotidien qui suit, "Dans la peau d'un chef", avec le chef pâtissier Christophe Michalak, dont une nouvelle formule démarrera la semaine prochaine. Plus orientée vers un "master class" de cuisine, elle fera participer davantage les deux commis amateurs, qui devront reproduire la recette de Christophe Michalak.

"Globalement mon objectif pour l'après-midi est d'avoir le même niveau d'audience que France 2 en moyenne dans la journée, soit près de 14%. On ne peut descendre en deçà de ce seuil car c'est là que se concentrent les recettes publicitaires, qui sont la seule marge aujourd'hui pour faire entrer de l'argent", a remarqué le directeur des programmes.

La chaîne en est encore loin : les après-midis de France 2 ont rassemblé 10,4% de l'audience en janvier 2014, selon des chiffres de Médiamétrie.

- Casse-tête de l'access -

Rien n'est encore fixé pour la tranche 18h-20h : Thierry Thuillier n'a pas caché que "L'Emission pour tous" de Laurent Ruquier ne serait pas prolongée au-delà de l'été si son audience ne remontait pas.

"Mon objectif est une part d'audience de 10%. Je ne peux pas vous dire que Laurent Ruquier sera là à la rentrée", a-t-il dit, confirmant les déclarations de l'animateur lundi, qui avertissait qu'il cesserait son émission si elle continuait à plafonner à 8% de part d'audience.

"La première partie de L'Emission pour tous a été remaniée et est de bien meilleure facture", a commenté Thierry Thuillier, qui a remercié Laurent Ruquier d'avoir "relevé ce défi au pied levé en préparant une émission en deux mois". L'animateur a succédé à Sophia Aram dont le talk-show a été déprogrammé fin 2013 faute d'audience.

Commentant la mauvaise audience de Laurent Ruquier lundi soir, sous les 6%, il a fait valoir qu'il faut "tout réinstaller après les jeux Olympiques", qui ont remplacé cette émission pendant 2 semaines.

Les JO se sont d'ailleurs avérés une excellente surprise pour la chaîne "qui a fait mieux qu'attendu en audience et en recettes publicitaires", a-t-il souligné.

"Il y a beaucoup de nervosité autour de France 2. Les médias ne sont pas très bienveillants quand on tente quelque chose de bien. C'est une exigence nécessaire mais laissez-nous un peu de temps", a-t-il plaidé.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant