France-1.550 personnes interpellées pendant l'Euro 2016

le
0
    PARIS, 11 juillet (Reuters) - Les forces de l'ordre ont 
interpellé 1.550 personnes pendant l'Euro 2016 de football, a 
annoncé le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, 
pour qui la compétition a été une réussite "malgré un contexte 
de menace très élevée". 
    Ces interpellations ont débouché pendant le mois de la 
compétition, qui s'est terminée dimanche par la victoire du 
Portugal, sur 59 condamnations à de la prison ferme ou avec 
sursis et à 64 reconduites à la frontière, a-t-il précisé. 
    Bernard Cazeneuve a estimé qu'un seul incident majeur 
s'était produit, les violences commises par des hooligans le 11 
juin à Marseille en marge du match entre l'Angleterre et la 
Russie et a salué le travail des forces de l'ordre. 
    "Si l'Euro 2016 a été une réussite aux yeux du monde entier, 
si ce matin on ne parle que du football, c'est en grande partie 
grâce à ces policiers, ces gendarmes, ces pompiers", a-t-il dit. 
    Il a rappelé que 3.100 fiches d'interdiction du territoire 
avaient été prises à l'encontre de personnes de diverses 
nationalités "repérées en amont des matches à risque grâce aux 
renseignements fournis par nos partenaires européens". 
    Le ministre a également salué le "travail accompli en 
commun" par les polices européennes, notamment en matière de 
renseignement, et celui de la cellule d'analyse des risques 
rassemblant tous les services français.  
    Jugeant les services de renseignement français injustement 
critiqués depuis les attentats de 2015, Bernard Cazeneuve a 
souligné qu'ils avaient permis l'arrestation de 150 personnes 
depuis le début de l'année 2016. 
    "Le travail important des services a sans doute permis que 
nous puissions vivre cet Euro 2016 dans de bonnes conditions", 
a-t-il dit. 
    Des dirigeants politiques, en particulier de l'opposition de 
droite, avaient appelé sans succès le gouvernement à renoncer 
aux lieux de rassemblement que sont les "fan zones" alors que la 
menace terroriste pesait toujours sur la France.   
    "Nous avons eu raison de maintenir dans les villes des fan 
zones qui ont permis de canaliser des milliers de supporters et 
qui ont été une réussite", leur a répondu Bernard Cazeneuve.   
 
 (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant