France : 0,4% de croissance et 4,4% de déficit pour 2014

le
33

Bercy annonce une dégradation des objectifs macroéconomiques pour 2014 et 2015, mais prévoit un milliard d'euros d'économies supplémentaires.
Bercy annonce une dégradation des objectifs macroéconomiques pour 2014 et 2015, mais prévoit un milliard d'euros d'économies supplémentaires.

Le gouvernement a annoncé ses nouvelles prévisions de croissance, de déficit et d'inflation pour 2014 et 2015. Les objectifs annoncés en juin dernier ne pourront pas être tenus. Toutes les anticipations sont révisées à la baisse.

L'économie française reste toujours au point mort. Michel Sapin, ministre des Finances, a révisé ce mercredi matin les anticipations de croissance à court et moyen terme. La France devrait atteindre 0,4% de croissance sur l'ensemble de l'année 2014, tandis que l'objectif 2015 est désormais fixé à 1,0% contre 1,7% précédemment annoncé en juin.

Si les faibles chiffres de la croissance ne surprennent plus, c'est en revanche la révision du déficit public qui inquiète. Ce déficit devrait atteindre 4,4% en 2014, alors que l'objectif avancé au printemps était situé à 3,8%. En 2013, ce chiffre était déjà de 4,3% et l'amélioration substantielle annoncée par le gouvernement n'aura donc pas lieu. Surtout, cette mauvaise statistique dépasse toujours le plafond maximum théoriquement autorisé par le traité de Maastricht à 3% de déficit annuel. L'accroissement de la dette française ne parvient pas à être freiné et le ratio de dette/PIB dépasse désormais 95%.

L'inflation devrait quant à elle ressortir en baisse de 0,5% en 2014, avec un objectif 2015 fixé à +0,9%. Ces chiffres sont à resituer dans un contexte où la BCE souhaite faire revenir la zone euro à une inflation légèrement inférieure à 2% par le biais d'une politique monétaire accommodante.

Ces révisions à la baisse des grandes variables macroéconomiques représenteraient un manque à gagner supplémentaire d'environ deux milliards d'euros en 2014, estime le gouvernement. En contrepartie, le ministre des Finances promet une réduction des dépenses publiques d'environ un milliard d'euros supplémentaires, notamment à travers des diminutions de dépenses de santé. Ce milliard devrait s'ajouter à l'objectif déjà ambitieux de 50 milliards d'économies affiché par Bercy à l'horizon 2017.

Xavier Bargue

À lire aussi sur Boursorama :

L'objectif du déficit public sous 3% repoussé à fin 2017 (Reuters)

La France repousse encore sa promesse de retour du déficit à 3% du PIB (AFP)

Croissance, déficit, dépenses : les mauvaises nouvelles de Bercy (Le Parisien)

Merkel "fière" du budget allemand, insiste pour la discipline budgétaire en Europe (AFP)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • MAUMIC le jeudi 11 sept 2014 à 09:30

    C'est la Bérésina. Mais pas de problème, notre plus nul MOSKOVOCI va veiller au grain à la commission Européenne. Ou va t on ?? Dans le mur c'est sur, mais après le mur que reste t il??

  • d.e.s.t. le jeudi 11 sept 2014 à 09:05

    Quelle bande de co..nn..ards incapables de toucher au dinosaure de la fonction publique (1,5 million de fonctionnaires inutiles pour 60 milliards d'euros gaspillés tous les ans) qui nous entraîne vers le fond!

  • M4189758 le jeudi 11 sept 2014 à 08:05

    JPi - Désolé mais ce n'est pas une annonce: c'est une confirmation de ce que nous savions depuis 'le bébut' de la poli tique de gauche. Pas mieux que celle de droite, même avec 65.000.000.000 d'impôts en plus par an. De l'autre coté, aucune économie de faite sur les dépenses, même au contraire.

  • CHAKHO le jeudi 11 sept 2014 à 07:10

    Il faut degonfler la bulle immobiliere pour que l'economie puisse repartir.

  • cahuzac2 le jeudi 11 sept 2014 à 02:01

    qui a dit: tout ce que touche Hollannde, il le casse?

  • cahuzac2 le jeudi 11 sept 2014 à 01:55

    Si la boite à outils ne marche pas, il faut demander à Dutronc de preter son joujou extra qui fait Crac Boum Hue.

  • j.sallio le mercredi 10 sept 2014 à 23:47

    C'est une honte, on devrait demander des comptes à ceuxqui dilapident l'argent public, et les obliger à rembourser ou Restreindre leurs salaires pour avoir été un dépensier Convulsif de l'argent public.

  • j.sallio le mercredi 10 sept 2014 à 23:43

    En agglomération des salaires qui sont versés à des vices présidents qui ont une fonction qui n'est importante et utile que par la fonction qu'ils s'attribuent. C'est une Honte, un ouvrier quand il n'est pas productif ou utile, on le vire ou on lui fait comprendre qu'il n'y pas assez de travail pourlui. Dans le nouveau système d'agglo on les payent pendant5 ans et avec aucun objectif et impératif.

  • j.sallio le mercredi 10 sept 2014 à 23:32

    Les socialistes nous mènent tout droit vers une future Grèce, avec un échéancier des 3% qui ne sera jamais atteint pour 2017.

  • j.sallio le mercredi 10 sept 2014 à 23:30

    Allez demander aux 20 millions d'assistés sociaux de réglerles 33000 euro qui leurs sont alloués au règlement de la dette française. Si 10.000 sont capables d'honorer cette dette Ce sera bien.