Françaises tuées : l'enquête s'accélère

le
0
Les enquêteurs se concentrent sur les traces ADN et les témoignages nouveaux pour comprendre ce qui est arrivé aux jeunes femmes tuées par balles

Six jours après la découverte des corps sans vie de Cassandre Bouvier et Houria Moumni, les enquêteurs ont enfin fait une découverte importante. Grâce au témoignage d'un villageois, ils ont retrouvé des vêtements appartenant aux deux Françaises, à proximité du lieu où on les a retrouvées. Cet homme avait dit avoir aussi aperçu une tente, un élément qui n'a pas été officiellement confirmé.

Le témoin, qui habite un petit village dans la réserve naturelle de San Lorenzo, où sont mortes les jeunes femmes, aurait également entendu des coups de feu «en principe le 16 juillet», comme le rapporte le journal Clarin. Cette date intrigue les enquêteurs : on a perdu la trace des jeunes femmes le 15 juillet vers 16h, au moment où elles ont pénétré la zone protégée, mais selon l'autopsie, elles sont mortes le 26 ou le 27 juillet, deux ou trois jours avant que des touristes trouvent leurs cadavres. Il y a donc un écart de 11 ou 12 jours entre le bruit des coups de feu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant