Français tués : le militaire afghan condamné à mort

le
0
Six mois après avoir abattu cinq soldats français dans une base de la province de la Kapisa, le militaire afghan Absul Sabor a été condamné à mort.

La sentence était attendue: Abdul Sabor, 22 ans, qui a ouvert le feu sur des militaires français dans une base de la Kapisa en janvier dernier, a été condamné à la peine capitale. La date de son exécution reste encore inconnue.

Le 20 janvier, il ouvrait le feu sur un groupe de militaires français assurant la formation des troupes afghanes, alors que ceux-ci faisaient un jogging dans la base de Gwan (en Kapisa), sans armes ni protections. Quatre hommes étaient morts et quinze autres avaient été blessés, dont huit grièvement. Le meurtrier avait justifié son geste par le visionnage de la vidéo de soldats américains urinant sur des cadavres afghans.

Désertion au Pakistan

Abdul Sabor était devenu soldat en avril 2011, après avoir payé un pot-de-vin à un recruteur de l'Armée nationale afghane (ANA), car il n'avait pas de papiers. Selon le site d'information américain McClatchy, le militaire afghan avait ensuite déserté après huit mois de service, pour «s'échapper»

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant