Français, passez-vous de président !

le
9
Le bureau présidentiel à l'Élysée.
Le bureau présidentiel à l'Élysée.

Le principal problème du système politique français, selon l'influent think tank américain Peterson Institute ? Son président. Comment le régler ? En supprimant le poste présidentiel, pardi. Du moins, en lui enlevant certaines de ses prérogatives : "nommer le Premier ministre", dissoudre l'Assemblée nationale pour "convoquer de nouvelles élections" et "commander les armées". Selon le think tank, dont le rapport est relayé par Les Échos, la France, qui "fait exception en Europe", devrait s'inspirer de ses voisins, dotés "d'une variété de systèmes parlementaires (...), confinant le chef de l'État à un rôle principalement protocolaire".La forte présidentialisation du système français empêche ainsi le pays, selon le rapport du Peterson Institute, de former de grandes coalitions de gouvernement : "Le centre gauche et le centre droit ne s'allieront jamais pour passer ces réformes de bon sens, car chacun veut détruire les chances de l'autre de gagner la prochaine élection présidentielle." "Arrêter d'élire des rois"De plus, cette situation serait irrémédiablement responsable d'une montée des extrêmes, selon les auteurs du rapport, qui anticipent avec quasi certitude la présence en tête du Front national à l'issue du premier tour de la présidentielle de 2017. "Dans les autres pays européens, ce genre de partis sont politiquement matés par de grandes coalitions centristes, qui réduisent leur influence à des sujets précis,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le mardi 11 nov 2014 à 12:35

    Comme quoi, frk987, le mode de scrutin est essentiel. Avec le scrutin uninominal a un tour, cela suscite un bipartisme, avec au sein des partis des nuances importantes. La proportionnelle est très representative, je n'ai pas dit démocratique, mais le leader de chaque parti peut être elu. Donc il s'accroche. C'était la 4ème république. Le scrutin uninominal a deux tours est raisonnable en France, de la a dire qu'il est parfait... Chaque mode de scrutin à ses inconvénients et ses avantages.

  • frk987 le mardi 11 nov 2014 à 10:58

    Et puis dernière remarque, entre les démocrates et les républicains, faut être citoyen US pour comprendre la différence, certes l'Obama care..on me dira..., mais sur la politique globale, les US n'oscillent pas entre du communisme forcené et une droite gauchisante comme chez nous.

  • frk987 le mardi 11 nov 2014 à 10:53

    En résumé les US acceptent un président nul pour ..deux ans, facile de rectifier le tir, chez nous on accepte le même risque pour...5 ans, c'est irrémédiable quand on tombe avec le plus nul dans le monde actuel où 5 ans représentent presque l'infini.

  • bordo le mardi 11 nov 2014 à 10:45

    Frk987. Bien d'accord, je ne voulais parler que du scrutin législatif, qui en effet ne correspond pas au mandat présidentiel et sa mécanique de grands électeurs. En fait le quinquennat donne tous les pouvoirs, et l'échec n'en paraît que plus complet. Notre régime,porte les fortes personnalités et fait ressortir la faiblesse de certains. C'est un régime cruel, mais qui correspond mieux à l'esprit français.

  • frk987 le mardi 11 nov 2014 à 10:29

    Suite : exactement comme Obama aujourd'hui....c'st ça la grande différence entre le régime US et français.

  • frk987 le mardi 11 nov 2014 à 10:26

    Non Bordo, aux US les législatives (enfin les sénatoriales), ne correspondent pas au mandat du président. L'hérésie est d'avoir fait coïncider chez nous législatives et présidentielle, c'est le comble de la dictature potentielle. Avec une élection à mi mandat (comme aux US), FH serait relégué au musée des fossiles vivants.

  • bordo le mardi 11 nov 2014 à 09:43

    Trois si l'on songe que c'est le parlement mené par Émile Ollivier qui en 1870 a déclaré sottement la guerre à la Prusse sur la foi de la dépêche d'Ems.

  • bordo le mardi 11 nov 2014 à 09:34

    Au passage, je trouve tout de même assez fort de café qu'ils nous déconseillent un régime politique qui se rapproche beaucoup du leur ! Quant au fait que beaucoup de pays en Europe ont un régime plus parlementaire, grand bien leur fasse. Ils oublient que chacun a son histoires, respectable, et que nous avons la notre. Rappelons enfin que le type de régime qu'ils nous recommande dans leur grande sagesse (?) a trouvé dans deux cas sa fin dans la guerre.

  • bordo le mardi 11 nov 2014 à 09:27

    De quoi messieurs les américains dont le régime est présidentiel se mêlent ils ? Le systeme qu'il décrivent a existé : il s'appelait la 4ème République. Notre système électoral est uninominal a deux tours et non à un, comme les américains, ancienne colonie, l'ont copié de leur métropole. Le fait d'avoir un ectoplasme a la tête du cher et vieux pays est un phénomène transitoire. Le but des américains est naturellement de nous affaiblir.