Franc suisse-Eckert promet des décisions pour les collectivités

le
3

(Actualisé avec déclarations de Christian Eckert) PARIS, 12 février (Reuters) - Le secrétaire d'Etat français au Budget, Christian Eckert, a promis jeudi des décisions rapides pour les collectivités locales et les hôpitaux dont les finances sont fragilisées par l'appréciation du franc suisse EURCHF= . "Il va falloir probablement reconsidérer nos méthodes d'accompagnement", a-t-il dit à Reuters. "Il faut d'abord reconcentrer le fonds de soutien sur les emprunts indexés sur le franc suisse et peut-être faire un ciblage plus prononcé que prévu sur les plus petites collectivités les plus fragiles." Le fonds de soutien de 1,5 milliard d'euros sur 15 ans mis en place par l'Etat pourrait être augmenté, a-t-il ajouté. "Peut-être faut-il réfléchir à un éventuel abondement du fonds. Par qui et sous quelle forme ? On est en train d'y travailler, il n'y a pas eu à ce stade de décisions, j'espère qu'elles interviendront dans une ou deux semaines au maximum." Selon le secrétariat d'Etat, près de 250 collectivités françaises sont concernées par des emprunts structurés adossés à la devise helvétique. Fin janvier, Christian Eckert avait estimé que le coût de la hausse du franc suisse sur ces crédits pourrait atteindre plusieurs centaines de millions d'euros voire un milliard. ID:nL6N0V85FB "Les évaluations sont en cours", a-t-il déclaré jeudi. "A coup sûr, ce sont des sommes importantes." Christian Eckert a rencontré les représentants des collectivités et des hôpitaux cette semaine pour faire le point. Il a invité à cette occasion les collectivités à déposer leur dossier auprès des dispositifs de soutien d'ici le 30 avril. Voir aussi : INTERVIEW Le doute de la Cour des comptes sur le déficit est excessif, dit Eckert ID:nL5N0VM52F (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9244933 le jeudi 12 fév 2015 à 19:32

    M. Eckert, inventeur en chef des nouvelles taxes depuis bientôt trois ans, est meilleur pour triturer les contribuables que nous sommes, que pour sanctionner les élus ou fonctionnaires coupables d'une gestion désastreuse de notre argent public. Avez-vous vu ne fut-ce que la moindre critique de sa part? Non.

  • frk987 le jeudi 12 fév 2015 à 17:52

    La seule décision à prendre est de sanctionner lourdement les dé..biles profonds qui ont souscrit ce genre d'emprunt, confiscation de leurs biens propres et inéligibilité à vie.....serait la moindre des choses.

  • M4369955 le jeudi 12 fév 2015 à 17:47

    ces collectivités et établissements ont essayé de gagner de l'argent en empruntant en Francs Suisse au lieu d'emprunter en Euros comme tout le monde. Ils ont joué et ils ont perdus. On va pas maintenant les renflouer !

Partenaires Taux