Franc suisse : des emprunts de plus en plus toxiques

le
1
Après un bond en séance de près de 30% par rapport à l'euro, jeudi dernier, le franc suisse est revenu en arrière mais se négocie désormais presque à parité avec la monnaie europé
Après un bond en séance de près de 30% par rapport à l'euro, jeudi dernier, le franc suisse est revenu en arrière mais se négocie désormais presque à parité avec la monnaie europé

(lerevenu.com) - L'abandon, le 15 janvier dernier, par la Banque nationale suisse d'un cours plancher de 1,20 franc pour un euro a provoqué une envolée du franc suisse et alourdi d'autant la dette de ceux qui avaient contracté des emprunts dans cette devise, mais remboursables en euros.

De nombreux particuliers ont souscrit des prêts immobiliers de ce type jusqu'en 2009. Et environ un millier de collectivités locales, communes, départements, régions, ont aussi contracté des prêts structurés liés à l'évolution de la parité euro-franc suisse. Après un bond en séance de près de 30% par rapport à l'euro, jeudi dernier, le franc suisse est revenu en arrière mais se négocie désormais presque à parité avec la monnaie européenne.

L'Association des acteurs publics contre les emprunts toxiques évalue à 5 milliards d'euros le solde, à rembourser par les collectivités locales, de ces emprunts devenus encore plus «toxiques» depuis la semaine dernière : «Ces contrats de prêts ne comportent pas de clause de plafonnement des frais financiers, à la signature, les collectivités ont donc pris un risque illimité sur un taux d'intérêt qui peut monter à 25%, voire même à 50% par an», explique au Revenu Michel Klopfer, président d'un cabinet de conseil en finances locales et formateur auprès de la Cour des Comptes.

Les banques ont vendu ces prêts structurés

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • axiome01 le mercredi 21 jan 2015 à 19:18

    vive les produits bancaires