Franc rebond à la Bourse de Paris

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Les marchés ont également salué l'adjudication long terme réussie de l'Italie, malgré des taux en vive hausse. Aucune valeur de l'indice parisien n'a fini dans le rouge aujourd'hui. Outre-Atlantique, Wall Street poursuit son rebond, rassuré par les dernières déclarations de Ben Bernanke sur la politique monétaire de la Fed, et par de nouvelles statistiques économiques de bonne facture.

ECO/DEVISES

Rome était à nouveau présent sur le marché obligataire ce matin après avoir concédé des taux en nette hausse la veille sur une adjudication à 6 mois. L'Italie a cette fois vu ses coûts d'emprunt à long terme fortement augmenter. Le Trésor qui souhaitait lever entre 1,75 et 2,5 Milliards d'euros à 5 ans a finalement émis 2,5 MdsE à un taux moyen de 3,59% contre 2,94% auparavant. 4 MdsE de bons à 10 ans ont également été vendus à un rendement moyen de 4,83% contre 4,17% précédemment. Le ratio de couverture a atteint 1,654.

La confiance des ménages et des entreprises s'est à nouveau améliorée en février, annonce la Commission européenne. L'indice du sentiment économique progresse ainsi de 1,6 point à 91,1, poursuivant un redressement entamé en novembre 2012. Le consensus tablait sur un indice à 89,8. L'indice du climat des affaires augmente de 0,36 point à -0,73, égalant son niveau de mai 2012. L'indice du sentiment des industriels est ressorti à -11,2 en février contre -13,8 en janvier et celui des sociétés de services à -5,4 contre -7,7. L'indice du sentiment des consommateurs s'est établi à -23,6 contre -23,9.

Devant le Congrès américain ce mercredi, le président de la Fed a confirmé son témoignage de la veille en faveur d'une poursuite de la politique monétaire ultra-accommodante de la Banque centrale. Ben Bernanke estime donc les assouplissements actuels nécessaires pour soutenir la croissance, dans un contexte de chômage toujours élevé. Compte tenu du rythme d'expansion économique encore modéré, Bernanke ajoute que les coupes budgétaires automatiques qui menacent font courir des risques significatifs.

D'après le rapport gouvernemental du jour, les commandes en biens durables aux États-Unis pour le mois de janvier 2013 ont rechuté de 5,2% en comparaison du mois antérieur, mais elles progressent de 1,9% hors transport, ce qui constitue la plus forte hausse depuis décembre 2011 d'après les données Bloomberg. Le consensus était logé à -4% en janvier, mais seulement +0,2% hors transport. La croissance des commandes nouvelles totales pour décembre a par ailleurs été revue à 3,7%, contre 4,6% précédemment.

L'indice américain des promesses de ventes de logements pour le mois de janvier 2013, mesuré par la National Association of Realtors, est ressorti à 105,9, en croissance de 4,5% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de +3%.

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont augmenté de 1,1 million de barils pour la semaine close au 22 février 2013, à 377,5 millions de barils. Le consensus tablait sur une hausse de 2,5 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux reculé de 1,9 million de barils quand le consensus attendait une baisse de 700.000 barils. Enfin, les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont progressé de 0,6 million de barils contre une baisse de 1,4 million de barils anticipée par le consensus.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut 1,3096$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 92,8$ et le Brent s'affiche à 112,5$.

VALEURS EN HAUSSE

* Bouygues se démarque en forte hausse de 13,2% après avoir publié des performances opérationnelles reflétant "le bouleversement du marché des télécoms Mobile ainsi qu'un environnement économique plus difficile", selon les termes du groupe. Le résultat opérationnel courant s'établit ainsi à 1,29 MdE, en baisse de 29% (533 millions d'euros, dont 439 millions d'euros liés à l'activité Télécom). À 1,12 MdE, le résultat opérationnel chute de 40% et inclut 200 millions de charges non courantes consécutives aux plans d'adaptation chez Bouygues Telecom et TF1 et 34 millions d'euros de plus-values de cessions chez Bouygues Telecom. Le résultat net part du Groupe s'établit à 633 millions d'euros, en baisse de -41% (437 millions d'euros par rapport à 2011, dont 345 millions d'euros liés à Bouygues Telecom). Pour 2013, la transformation de Bouygues Telecom aura pour objectif de permettre la stabilisation de l'EBITDA et l'amélioration du solde "EBITDA moins investissements"' dès 2013. 2012 devrait ainsi marquer "le point bas de la rentabilité" du groupe.

* EADS s'adjuge 6,5% alors que le groupe a annoncé viser pour 2013 une "nouvelle amélioration de son bénéfice d'exploitation avant exceptionnels" rapportée à une croissance "modérée" de son chiffre d'affaires. EADS a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de 56,48 milliards d'euros, en hausse de 15%. Le bénéfice d'exploitation avant exceptionnels a augmenté de 68% à 3 Milliards d'euros en 2012 et EADS vise une nouvelle hausse à 3,5 MdsE en 2013. Le bénéfice net a progressé de 19% à 1,228 milliard d'euros. EADS va proposer un dividende de 0,60 euro par action au titre de 2012, contre 0,45 euro pour le compte de l'exercice 2011. L'activité du groupe sera encore soutenue cette année par des livraisons record d'Airbus malgré l'impact du règlement des problèmes de fissures sur le très gros porteur A380.

* Sur le CAC40, Veolia grimpe aussi de 5,2% avec STM (+4,1%).

* Ipsen (+4,2%) a annoncé viser pour 2013 une croissance de ses ventes de médecine de spécialité comprise entre 6% et 8%, tirée "par une croissance solide et continue en volume, dans un contexte de pression accrue sur les prix et d'approvisionnement incertain d'Increlex à ce jour". En revanche, Ipsen s'attend à une baisse d'une année sur l'autre de ses ventes de médecine générale comprise entre -8% et -6% avec une activité en France qui demeure sous pression. Ipsen compte atteindre une marge opérationnelle récurrente ajustée d'environ 16% de son chiffre d'affaires. Elle est ressortie à 16,1% en 2012, en baisse par rapport aux 17% de 2011.

* France Telecom (+3,4%). Standard & Poor's Ratings indique avoir placé la note crédit long terme ('A-') de France Telecom sous surveillance avec implication négative suite à la publication des résultats annuels de l'opérateur. La note court terme est confirmée à 'A-2'. "Le placement sous surveillance négative reflète nos craintes quant à une baisse plus forte qu'initialement anticipée de l'EBITDA du groupe en 2013, en raison d'une pression concurrentielle accrue et de pressions sur les prix au quatrième trimestre 2012 sur le marché français de la téléphonie mobile et d'un ralentissement des marchés européens clefs depuis le second semestre 2012, notamment en Pologne. Par conséquent, nous craignons que la restauration des ratios de crédit de la société d'ici à 2014, qui est notre scénario de base, puisse s'avérer encore plus difficile que prévu", détaille l'agence de notation.

* Vivendi reprend 2,8%. Dans un marché en forte baisse hier, le titre n'avait pas profité de la publication des résultats annuels.

VALEURS EN BAISSE

* Touax a chuté de 10%, lourdement sanctionné après ses revenus annuels et le lancement d'un avertissement sur ses résultats 2012. Le groupe a vu son chiffre d'affaires consolidé progresser de 7% à 358 ME (+1% à devises et périmètre constants). L'EBITDA après distribution aux investisseurs du groupe est prévu (avant audit) en hausse de 7% proche de 62 ME en 2012, et le résultat net part du groupe autour de 9 ME en baisse par rapport à 2011 où il était de 13 ME. Touax prévoit par ailleurs une activité européenne "toujours faible" en 2013 et une amélioration à partir de 2014... Suite à cette publication décevante, Gilbert Dupont abaisse ses prévisions et dégrade le dossier à "accumuler". L'objectif de cours est également réduit de 24,9 à 21,7 euros.

* Seb a encore perdu 2,5 après avoir déjà chuté de 3,5% hier.

Finance Plus, édité par lerevenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant