Fram racheté par le groupe Karavel-Promovacances

le
0
    * 10 millions d'euros pour le rachat du réseau toulousain 
    * 428 emplois en CDI sauvés sur 650 
    * Un "pôle industriel désormais pérenne", dit le PDG de 
Karaval 
 
 (Actualisé avec précisions) 
    par Johanna Decorse 
    TOULOUSE, 25 novembre (Reuters) - LBO France, actionnaire de 
référence du groupe Karavel-Promovacances, a été choisi mercredi 
par le tribunal de commerce de Toulouse pour reprendre le 
voyagiste Fram, en redressement judiciaire depuis le 30 octobre. 
    LBO France, qui met sur la table 10 millions d'euros, 
prévoit de garder 429 salariés en CDI contre 650 actuellement 
ainsi que tous les contrats non permanents, dont 137 CDD. 
    Pour cette opération, qui prévoit la reprise de toutes les 
activités du groupe toulousain Voyage Fram, le réseau intégré 
Fram Agences, la filiale low cost Plein Vent Voyages et le 
complexe Fram Nature, la société d'investissement a constitué la 
société Voyages Invest et sa filiale à 100%, Phoenix.  
    "Nous avons bâti un projet industriel pérenne pour 
constituer le premier pôle operating en France depuis le rachat 
du Club Med par les Chinois", avait assuré la semaine dernière 
Alain de Mendonça, PDG de Karavel-Promovacances. 
    Dans son jugement, le tribunal de commerce de Toulouse a 
jugé "l'offre de Voyages Invest et Phoenix supérieure à la fois 
sur le plan financier et sur les garanties de pérennité de 
l'activité" et souligné "l'effort fait sur le plan social" qui 
prévoit une enveloppe de 1,3 million d'euros. 
    "Le groupe, désormais adossé à un acteur majeur et solide, 
va pouvoir bénéficier de nouveaux moyens pour envisager 
sereinement son avenir", a dit un porte-parole de Fram. 
    Du côté des salariés, la plupart se sont déclarés 
"satisfaits" d'un choix qui permet de "limiter la casse". 
     
    L'IMPACT DES PRINTEMPS ARABES 
    "En termes de financement, de périmètre, d'accompagnement 
social et de stratégie, LBO France et Karavel étaient les 
mieux-disants", a déclaré Laye Simakha, secrétaire du comité 
d'entreprise et délégué syndical CGT, regrettant toutefois le 
"point noir" des 700 à 750 personnes des filiales à l'étranger. 
    Deux autres concurrents s'étaient positionnés pour reprendre 
la marque toulousaine et l'ensemble de ses activités: le groupe 
de tourisme NG Travel et le groupe diversifié DocteGestio. 
    Après plusieurs années de déficit, le groupe toulousain, 
dont l'endettement est estimé à 35 millions d'euros par Karavel, 
avait annoncé au mois de juin avoir engagé un processus 
d'ouverture de son capital afin "d'assurer (sa) pérennité", 
celle de son réseau d'agences Fram Agences et de sa filiale 
low-cost Plein Vent, rachetée en 2009. 
    Le groupe Fram, fondé en 1949, a été touché de plein fouet 
par les "printemps arabes" et la désaffection des clients pour 
la région du Maghreb. Fram a connu plusieurs années de pertes 
qui l'ont conduit à procéder à un plan social en 2012 et à se 
séparer de plusieurs hôtels au Maroc fin 2014. 
    En 2014, le groupe a fait voyager quelque 400.000 personnes 
et a enregistré un chiffre d'affaires de 373 millions d'euros, 
en baisse de 8% par rapport à 2013. 
    Karavel, qui revendique la place de numéro un français de la 
vente de séjours sur internet, a racheté en 2001 l'agence de 
voyage en ligne Promovacances. Il détient aussi les marques 
PartirPasCher, Un Monde à Deux, AB Cruises et PromoCroisière. En 
2013, le groupe détenu à 76% par LBO France, a dégagé un volume 
d'affaires de 430 millions d'euros. 
 
 (Edité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant