Fouille à la prison de Clairvaux dans l'affaire Fofana

le
0

PARIS (Reuters) - Quatre téléphones portables et trois ordinateurs portant des traces de connexions à internet ont été saisis à la prison de Clairvaux (Aube) après la diffusion de vidéos qui auraient été postées par Youssouf Fofana, a-t-on appris vendredi de source proche de l'enquête.

Cette fouille a été réalisé dans des locaux communs et douze cellules de détenus ciblés en raison de leur proximité avec le chef du "Gang des barbares" ou leur appartenance présumée à des réseaux islamistes, comme l'indique le journal L'Est Eclair, a-t-on précisé de même source.

Une enquête a été ouverte après la découverte d'une quinzaine de vidéos où Youssouf Fofana faisait l'apologie d'Al Qaïda et s'en prenait aux juifs.

Sa cellule avait été fouillée mais aucun appareil d'enregistrement n'y avait été découvert.

Le chef du "gang des Barbares", qui a torturé à mort Ilan Halimi en 2006, s'est lui-même dénoncé par écrit le 23 février dernier dans une lettre au procureur de Troyes.

Cette affaire a révélé des failles dans l'une des maisons centrales les plus sécuritaires de France.

Nicolas Bertin, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant