Foudre à Paris : comment un sapeur-pompier a permis d'éviter le pire

le
0
L'intervention d'un sapeur-pompier au parc Monceau, samedi, a permis d'éviter le pire.
L'intervention d'un sapeur-pompier au parc Monceau, samedi, a permis d'éviter le pire.

L'anniversaire a tourné au cauchemar. Onze personnes - dont dix enfants - ont été frappées par la foudre au parc Monceau, samedi après-midi. Si l'un d'entre eux a été placé en réanimation, le pire a vraisemblablement été évité. Et ce grâce à l'intervention d'un pompier qui se trouvait à proximité, boulevard Malesherbes. Pascal Gremillet, 50 ans, commandant au sein de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, a été le premier à arriver sur les lieux. "J'ai repéré un groupe de neuf personnes à terre, surtout des enfants", raconte ce père de deux enfants, dans les colonnes du Parisien.

Il comprend rapidement l'ampleur de l'accident : "Deux adultes se tenaient encore debout, mais ils étaient complètement choqués, hébétés, incapables de réagir. Eux aussi avaient été foudroyés. En fait, j'avais face à moi onze victimes." La situation d'un des "papas" présents sur place l'inquiète : "J'ai remarqué à son comportement qu'il était grièvement atteint. Je l'ai couché par terre."

"Ce sont des gestes de base"

Pire, un peu plus loin, un enfant est en arrêt cardiaque. "Il avait le visage bleu", décrit Pascal, qui a rapidement pris en charge l'enfant. "J'ai confirmé qu'il n'avait plus de pouls. J'ai essayé de l'insuffler par deux fois en procédant au bouche-à-bouche, mais sans succès. J'ai donc commencé un massage cardiaque."

Si sa réactivité a probablement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant