Fortunes diverses pour les Bourses européennes, à la clôture

le , mis à jour à 18:37
0
RPT-LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
RPT-LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé lundi sans grand changement malgré une bonne tenue des secteurs pétrolier et des matières premières, à l'exception de Londres qui a pris plus de 1% à un pic de 15 mois à la faveur d'une baisse de la livre.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en petite hausse de 0,12% (5,30 points) à 4.453,56 points. Le Footsie britannique a gagné 1,22% tandis que la Bourse de Francfort était fermée pour la fête nationale allemande.

L'indice EuroStoxx 50 a cédé 0,12%, le FTSEurofirst 300 a fini sur une note stable et le Stoxx 600 a grignoté 0,09%.

Londres a été dopée par la chute de la livre après l'annonce dimanche par la Première ministre britannique, Theresa May, que le pays entamerait les négociations de sortie de l'Union européenne avant fin mars 2017.

La livre sterling cède près de 1% face à l'euro et plus de 1% face au dollar, contre lequel elle se rapproche de son plus bas niveau en 31 ans touché en juillet, dans la crainte d'une rupture "dure" avec l'UE. Le ministre des Finances, Philip Hammond, s'est efforcé lundi de rassurer les cambistes en affirmant que Londres ferait tout son possible pour éviter des turbulences économiques liées à la sortie de l'UE.

La place britannique est également soutenue par le bond de 16,55% du titre Henderson Global Investors, plus forte hausse de l'indice Stoxx 600. Le gestionnaire d'actifs a annoncé un projet de fusion de six milliards de dollars (5,3 milliards d'euros) avec l'américain Janus Capital.

Dopé par Henderson, l'indice regroupant les valeurs liées aux services financiers a pris 1,22%, plus forte hausse sectorielle en Europe.

Le Bourse de Milan a en revanche perdu 0,77%, alourdie par son secteur bancaire qui souffre d'un endettement excessif, ainsi que par A2A, principale compagnie régionale d'électricité en Italie, pour laquelle Kepler Cheuvreux a abaissé sa recommandation, d'achat à "conserver". Intesa SanPaolo a cédé 2,33% et Banca Pop dell'Emilia Romagna 2,29%.

A la clôture en Europe, les grands indices américains perdaient de 0,25% à 0,4% malgré la publication d'un indice ISM montrant un retour à la croissance dans le secteur manufacturier en septembre, après une contraction en août.

Cet indicateur est de bon augure pour les chiffres de l'emploi, surveillés de près par la Réserve fédérale américaine, qui seront publiés vendredi.

L'indice ISM manufacturier a soutenu le dollar, dont l'indice face à un panier de devises de référence progresse de 0,31%, et a détourné les investisseurs des obligations du Trésor dont les rendements sont remontés.

Sur le marché du pétrole, le cours du Brent, passé au-dessus des 50 dollars mercredi après l'annonce d'un accord au sein de l'Opep sur une réduction de la production, prend encore un peu de terrain, même si les investisseurs se demandent si cet accord permettra effectivement d'équilibrer le marché.

Le cuivre a perdu du terrain sur le London Metal Exchange, victime d'un courant de ventes de fonds d'investissement, mais de bons indicateurs sur l'activité manufacturière en Chine limitent ses pertes.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant