Forte tension en Haïti après les résultats du premier tour

le
0
VIDÉO - L'éviction inattendue du candidat Martelly au second tour de la présidentielle fait peser de forts soupçons de fraudes. Ses partisans ont monté des barricades et tiré des coups de feu mardi à Port-au-Prince.

Ravagée par un séisme, rongée par le choléra, Haïti n'en finit plus de trembler. Mardi, c'est la publication des résultats du premier tour de la présidentielle qui a secoué la population. Contrairement à ce qu'avait laissé entendre un dépouillement partiel, le candidat qui affrontera Mirlande Manigat (31,4% des voix) au second tour sera Jude Célestin (22,5%), protégé du président sortant René Préval, et non pas le chanteur populaire Michel Martelly (21,8%). Avec 6845 voix d'écart, soit moins de 1% des scrutins, entre les deux hommes, les soupçons de fraude sont élevés et font redouter des tensions dans les rues. Mercredi soir, Michel Martelly a dénoncé à la radio des résultats «incorrects» et rejeté la «violence» alors que des milliers de ses partisans manifestent dans tout le pays.

Furieux, des partisans de Martelly ont en effet érigé des barricades dès mardi soir à Port-au-Prince, où la population s'était repliée dans les maisons. Des coups de feu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant