Forte progression des Bourses européennes à la mi-séance

le
0
NETTE HAUSSE DES MARCHÉS EUROPÉENS À MI-SÉANCE
NETTE HAUSSE DES MARCHÉS EUROPÉENS À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes progressent fortement et l'euro est en net recul vendredi à mi-séance après les propos de Mario Draghi ouvrant la porte à de nouvelles mesures de la Banque centrale européenne (BCE) pour relancer rapidement l'activité et l'inflation dans la zone euro.

Les propres initiatives d'assouplissement monétaire annoncées dans la foulée par la Banque centrale de Chine, qui a abaissé ses taux directeurs pour la première fois en deux ans, sont venues renforcer ce vent d'optimisme sur les places boursières européennes et ont fait bondir les cours du pétrole.

À Paris, le CAC 40 gagnait 1,54% (65,29 points) à 4.234,21 points vers 13h15. À Francfort, le Dax prend 1,68% et à Londres, le FTSE progresse de 0,76%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 1,34% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,66%.

Wall Street devrait suivre ce mouvement au lendemain de records de clôture inscrits par le Dow Jones et le Standard & Poor's 500, les futures sur indices new-yorkais signalant une ouverture en hausse.

S'exprimant lors d'un congrès bancaire annuel à Francfort, le président de la BCE a insisté sur la faiblesse persistante de la croissance dans la zone euro et jugé que l'inflation "excessivement basse" devait être rapidement augmentée par tous les moyens nécessaires.

Ces propos ont fait nettement reculer l'euro, retombé sous 1,2450 dollar, ainsi que le rendement des obligations d'Etat des pays de la zone euro, les taux à 10 ans de l'Irlande, de l'Italie et de l'Autriche atteignant même des plus bas historiques.

L'initiative de la Banque populaire chinoise a donné un coup de fouet au cours du Brent, qui a soudainement pris plus d'un dollar le baril pour repasser nettement au-dessus des 80 dollars.

Elle profite aussi aux valeurs pétrolières et à celles des ressources de base, dont les indices sectoriels paneuropéens gagnent respectivement 2,45% et 3,8%.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant