Forte hausse du yuan, la PBoC veut contrer la spéculation

le
0

par Pete Sweeney SHANGHAI, 19 mars (Reuters) - Le yuan est bien parti pour connaître sa plus forte hausse en une semaine jamais enregistrée avec les initiatives des autorités chinoises destinées à contrer la spéculation sur sa dépréciation et à prévenir les risques de sorties massives de capitaux. La forte correction est intervenue alors que des banques publiques ont activement vendu des dollars pour le compte de la Banque populaire de Chine (PBoC), ont dit des traders. Elle a effacé la totalité des pertes de la devise chinoise depuis le début de l'année et pris à revers les entreprises quui pariaient sur une poursuite de sa dépréciation avec le ralentissement de l'économie et l'assouplissement de la politique monétaire. Le yuan CNY=CFXS a fortement progressé contre le dollar au cours des trois dernières séances, avec une hausse de plus de 0,5% sur la seule journée de jeudi, à 6,1961 pour un dollar. La PBoC n'a pas répondu aux sollicitations de commentaire. Il pourrait gagner jusqu'à 1% sur la semaine, ce qui représenterait sa plus forte hausse depuis la réévaluation spectaculaire de 2005 qui avait enclenché un mouvement d'appréciation quasi-continu jusqu'à la mi-2008. Une enquête Reuters conduite jeudi auprès de stratèges changes montre qu'ils ne sont plus à la vente sur le yuan après l'intervention de la PBoC. Le raffermissement du yuan pourrait dissiper les inquiétudes sur les risques d'une fuite des capitaux qu'une poursuite de sa baisse pourrait déclencher. Il intervient concomitamment à d'autres mesures destinées à renforcer le contrôle des mouvements de capitaux, notamment l'annonce jeudi de restrictions sur les transactions sur l'or. Chen Yulu, un conseiller de la PBoC, a déclaré ce mois-ci à Reuters que si les autorités chinoises ne s'inquiètent pas des sorties de capitaux en tant que telles, elles surveillent étroitement les signaux annonciateurs d'une "fuite des capitaux". Le yuan s'est déprécié de 2,4% contre le dollar en 2014 du fait de la vigueur de la devise américaine avec l'accélération de la reprise économique aux Etats-Unis et du ralentissement de la croissance en Chine, les sorties de capitaux atteignant un montant record de 96 milliards de dollars sur l'année. Pour les opérateurs de marché, l'initiative de la PBoC est comparable à celle qu'elle avait prise au début de 2014 quand elle avait recouru aux grandes banques publiques pour contrer une spéculation à la hausse du yuan. "C'est une nouvelle illustration du combat de la PBoC contre les spéculateurs. Ce qui est différent cette fois, c'est que la banque centrale cherche à contrer des anticipations de dépréciation du yuan alors que jusqu'à l'année dernière, elle s'est battue contre la spéculation à la hausse du yuan", a dit un opérateur. Le yuan avait amorcé un mouvement de baisse en novembre après la réduction surprise de ses taux directeurs par la PBoC en réponse au ralentissement de la croissance. (Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant