Forte hausse des dépenses pour les médicaments contre le cancer

le
1
    NEW YORK, 2 juin (Reuters) - Les dépenses relatives au 
traitement du cancer dépasseront 150 milliards de dollars (133 
milliards d'euros) en 2020, en raison de l'apparition des 
nouvelles thérapies coûteuses qui aident le système immunitaire 
à attaquer les tumeurs, selon un rapport publié jeudi par la 
société de données IMS Health Holdings  IMS.N . 
    Cela correspond à un taux annuel de croissance de 7,5% à 
10,5% des traitements de lutte contre le cancer. L'an dernier, 
IMS prévoyait un taux de croissance de 6% à 8% jusqu'en 2018. 
    Ces chiffres sont basés sur les prix officiels des 
médicaments, hors rabais et autres remises, et comprennent aussi 
les traitements de soutien qui traitent des effets secondaires 
comme la nausée et l'anémie, associés par exemple aux 
chimiothérapies. 
    L'an dernier, les dépenses mondiales de traitements 
oncologiques se sont élevées à 107 milliards de dollars, soit 
une hausse de 11,5% par rapport à 2014, à comparer aussi aux 90 
milliards de dollars en 2011. Environ 70 nouveaux traitements du 
cancer pour plus de 20 types de tumeurs différentes ont fait 
leur entrée sur le marché ces cinq dernières années, précise 
IMS. 
    La société souligne que plus de la moitié de ces nouveaux 
médicaments ne sont disponibles que dans six pays seulement, et 
qu'un nombre encore plus faible sont remboursés. 
    Ce rapport est publié lors que se tient le congrès annuel de 
l'association américaine d'oncologie clinique (Asco), la réunion 
annuelle la plus importante pour ce secteur de la médecine. 
    Selon IMS, 586 traitements contre le cancer sont en 
développement par 511 sociétés.  
 
 (Bill Berkrot; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ECP1988 il y a 6 mois

    C'est curieux, mais quand une maladie est mortelle et médiatisée, les traitements correspondants sont toujours innovants et hors de prix. Pourquoi la recherche n'aboutit elle jamais à des traitements bon marché ?