Forte hausse des créances douteuses des banques grecques

le
3
Forte hausse des créances douteuses des banques grecques
Forte hausse des créances douteuses des banques grecques

ATHÈNES (Reuters) - Le secteur bancaire grec a fait état mercredi d'une hausse importante des provisions pour créances douteuses au premier trimestre sur fond de détérioration de la conjoncture économique en Grèce.

National Bank, la première banque grecque, a indiqué que ses provisions pour créances douteuses avaient progressé de 47% sur un an à 559 millions d'euros.

La banque, également présente en Turquie, a accusé pour les trois premiers mois de l'année une perte de 537 millions d'euros alors que la profonde récession dans laquelle la Grèce est plongée a provoqué une baisse de ses revenus.

De son côté, Piraeus, la quatrième banque de Grèce, a fait état d'une hausse de ses provisions pour créances douteuses de 78% sur un an à 296 millions d'euros tandis que son revenu net d'intérêts a reculé de 22% à 236 millions d'euros.

La banque est néanmoins parvenue à dégager un bénéfice net de 298 millions d'euros pour le premier trimestre, grâce à un actif d'impôt différé lié à un échange d'obligations.

Hors cet impôt différé, la banque aurait enregistré une perte de 80 millions d'euros.

Geniki Bank, majoritairement détenue par Société générale, a de son côté fait état d'une perte réduite en raison, contrairement à ses pairs, d'une diminution de ses provisions pour mauvaises créances.

Sur les trois premiers mois de l'année, Geniki a perdu 66,2 millions d'euros contre -98,6 millions il y a un an. Les provisions pour créances douteuses ont baissé de 54% sur un an, à 45,6 millions d'euros.

Piraeus a clôturé en baisse de 4,91% à 0,2130 euro, National Bank a chuté de 7,94% à 1,16 euro et Geniki a cédé 4,93% à 0,135 euro. Athènes a perdu 3,19%.

George Georgiopoulos, Blandine Hénault pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sky34298 le mercredi 30 mai 2012 à 21:58

    non le peuple est fier , les banquiers non , je veux dire les banksters

  • hriey le mercredi 30 mai 2012 à 19:42

    Boursorama pourrait-il éviter de relayer sans arrêt les mêmes dépêches au mot près ?

  • M2281105 le mercredi 30 mai 2012 à 19:30

    Pas étonnant dans un pays de tricheurs et de menteurs. Les banques grecques distribuent à tout va les crédits aux foyers ou aux entreprises qui planquent leur argent ailleurs ou qui vivent au dessus de leurs moyens. Il ne leur reste plus qu'à demander l'aumône. C'est un peuple très fier !