Forte demande pour le retour de Dublin sur les marchés

le
2
FORTE DEMANDE POUR LE RETOUR DE L'IRLANDE SUR LES MARCHÉS
FORTE DEMANDE POUR LE RETOUR DE L'IRLANDE SUR LES MARCHÉS

DUBLIN (Reuters) - La première émission obligataire de l'Irlande sur le marché international de la dette depuis la sortie de son plan de sauvetage international a attiré mardi une très forte demande de la part des investisseurs.

Dublin a levé 3,75 milliards d'euros sur une nouvelle ligne à dix ans avec un rendement brut à 3,543%, a annoncé l'agence irlandaise de la dette (NTMA) dans un communiqué.

Les investisseurs ont présenté des offres pour plus de 14 milliards d'euros, selon les indications données par une des banques chargées du placement.

L'Irlande a prévu de lever cette année six à 10 milliards d'euros sur le marché obligataire, après être sortie en décembre de son plan de sauvetage, selon NTMA.

Sur le marché des CDS (credit default swaps), le coût de protection contre un éventuel défaut de l'Irlande pour les échéances à 5 ans a touché mardi son plus bas niveau depuis novembre 2008 après le bon accueil réservé au nouvel emprunt.

Le CDS a baissé de quatre points de base à 110 pdb, selon les données de Markit. Il coûte donc 110.000 dollars par an pour acheter une protection sur 10 millions de dollars de dette irlandaise via un CDS à cinq ans.

Le succès de l'opération irlandaise s'est propagé au marché de la dette des autres pays périphériques de la zone euro comme en témoigne la chute du rendement de la dette espagnole à dix ans, tombé dans la journée à 3,798%, un plus bas depuis décembre 2009.

Leur homologue grec a quant à lui touché un plus bas de séance à 7,84%, un niveau inédit depuis juin 2010.

Sam Cagen et Marius Zaharia; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Joanny

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • NORDGHAZ le mardi 7 jan 2014 à 18:05

    bce veut surement fourguer les dettes de l'italie espagne et portugal...

  • M4630859 le mardi 7 jan 2014 à 15:34

    Achat massif de dette pour couvrir les CDS, c'est comme quand les vadeurs doivent courir derrière une action pour réduire leur exposition.

Partenaires Taux