Forte demande pour le premier emprunt à 20 ans du FESF

le
0

LONDRES (Reuters) - L'emprunt le plus long à ce jour du Fonds européen de stabilité financière (FESF), d'une échéance de 20 ans, a suscité lundi une forte demande de la part des investisseurs, provoquant une révision du spread indicatif.

La demande dépasse 4,5 milliards d'euros après clôture du livre d'ordres, selon une source proche du dossier, alors que l'emprunt ne doit totaliser que 1,5 milliard d'euros au maximum.

Conséquence de cette forte demande, le spread indicatif a été resserré à 115 points de base au-dessus de la courbe des swaps, contre 120 pdb à l'origine.

Le FESF compte solliciter les marchés obligataire et monétaire cette semaine avec cette émission, ainsi qu'avec un emprunt benchmark à cinq ans et un placement de deux milliards d'euros de bons à six mois.

L'émetteur a mandaté BNP Paribas, Commerzbank et DZ Bank pour cette émission qui augmente de 10 ans la maturité maximale des émissions du FESF.

Les trois banques ont organisé lundi matin une téléconférence entre l'émetteur et des investisseurs pour avoir leur avis sur un emprunt à très long terme.

C'est la première fois que le FESF dépasse les 10 ans pour une opération qui doit être mise à prix dans le courant de la journée et dont le spread indicatif devrait donner un coupon de l'ordre de 4%, des termes susceptibles de satisfaire les assureurs, gros acheteurs de papier long.

Les dernières émissions d'emprunteurs publics ont rencontré un franc succès. La Belgique a placé la semaine dernière quatre milliards d'euros de papier à 20 ans, qui a suscité une demande de 6,4 milliards d'euros. Les assureurs ont pris jusqu'à 42% des titres.

Le FESF envisageait un placement à 30 ans mais il semble s'être prononcé pour une maturité plus courte et un peu plus sûre.

"C'est un choix difficilement discutable", dit un banquier qui ne participe pas à l'émission. "Pas de difficulté à priori pour placer 1,5 milliard d'euros et le spread indicatif est correct. Il aurait peut-être pu aller plus loin, dans l'échéance ou le montant".

Helene Durand; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant