Forte dégradation dans les travaux publics en France

le
12
FORTE DÉGRADATION DANS LES TRAVAUX PUBLICS EN FRANCE
FORTE DÉGRADATION DANS LES TRAVAUX PUBLICS EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Le climat des affaires se dégrade "fortement" dans les travaux publics en France, les soldes d'opinions des chefs d'entreprise interrogés retrouvant des plus bas depuis la crise de 2009, selon l'enquête trimestrielle de conjoncture du secteur publiée vendredi par l'Insee.

Par rapport à la précédente enquête publiée en avril, leurs opinions tant sur leur activité passée que prévue chutent, le recul affectant tout autant les clientèles publiques que privées.

Les entrepreneurs sont beaucoup plus nombreux qu'en avril à juger leurs carnets de commandes inférieurs à la normale pour cette période de l'année et à anticiper une baisse de leurs effectifs pour le prochain trimestre.

Dans son enquête trimestrielle sur la promotion immobilière publiée parallèlement, l'Insee fait état d'un nouveau recul de la demande de logements neufs, le solde d'opinions des promoteurs interrogés sur le sujet chutant à -53, un nouveau plus bas depuis l'origine de cette enquête en'91, après -47 en avril.

Les perspectives de mises en chantier de logements sont aussi en recul, tout particulièrement s'agissant des logements destinés à la vente, les stocks d'invendus sont en hausse et les promoteurs sont plus nombreux à signaler des baisses de prix.

L'Insee signale enfin dans une troisième enquête trimestrielle une dégradation du climat des affaires dans l'artisanat du bâtiment, où les chefs d'entreprises sont plus pessimistes qu'en avril sur leur propre activité comme sur l'évolution globale du secteur.

(Yann Le Guernigou, édité par Jean-Baptiste Vey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kejocol le vendredi 25 juil 2014 à 15:10

    Travaux Publics, n'oublions pas avant tout, sont payes par le Public donc nos impots. je trouve que nous avons assez donné. qu'ils aillent chercher des marches ailleurs , en fait, comme une entreprise normale, sans subvention de l'etat.

  • jep02 le vendredi 25 juil 2014 à 14:29

    Si on lit le graphique à l'envers, ça s'améliore.

  • M7361806 le vendredi 25 juil 2014 à 14:15

    tout va pour payer une administration pléthorique et coserver ses privilèges !

  • M2833874 le vendredi 25 juil 2014 à 14:14

    Encore une prouesse du Pére Dodu!

  • Mig737 le vendredi 25 juil 2014 à 14:11

    Les promoteurs n'ont qu'à pas se rincer copieusement sous pretexte du BBC car un BBC ça ne coute que 5 à 7% de plus par rapport à l'ancienne norme et 5 à 7% ça ne change pas tout dans le prix d'un logement. Il faut aussi noter que nous sommes dans une période ou demain est incertain donc tu ne prends pas un crédit si tu as peur de perdre ton emploi (quand tu en as un)!

  • michevey le vendredi 25 juil 2014 à 14:03

    Cécile Dufflot + fiscalite instable et changeante + dégradation du pouvoir d'achat et de la confiance en général = ce qui arrive aujourd'hui !!!

  • gyere le vendredi 25 juil 2014 à 13:49

    Une écolo dans le bâtiment, il faut être fêlé!!

  • lorant21 le vendredi 25 juil 2014 à 13:35

    @SM7: Cécile Duflot, sors de ce corps! :-)

  • SM7 le vendredi 25 juil 2014 à 13:33

    Et moi qui pensais que la LOI ALUR, les nouvelles normes RT2012, les contrôles de sécurités supplémentaires, la TVA moins réduite qu'avant allaient relancer le bâtiment !

  • DADA40 le vendredi 25 juil 2014 à 13:30

    Le rôle d'un logement est de loger bien leurs occupants et pas de produire à grands frais de l'énergie inutilisable car produite à contre-temps!