Forte de ses réussites économiques, l'Allemagne impose son droit

le
0
Berlin peut se prévaloir d'un double modèle, d'une part sa compétitivité industrielle et de l'autre ses conceptions juridiques d'un État fédéral.

Est-ce ici, à Berlin qui s'apprête à célébrer en 2012 le trois centième anniversaire de la naissance du roi Frédéric II, que fut inventée la démocratie parlementaire ? Les journalistes, dont Le Figaro, invités la semaine dernière par le ministère des Affaires étrangères, seraient tentés de le croire tellement la vie démocratique paraît sacrée sur les bords de la Spree.

«L'Union de stabilité européenne»: le thème du voyage était d'expliquer les réformes de fond que l'Allemagne souhaite apporter au fonctionnement de l'union monétaire. Il s'agit d'instaurer une union budgétaire dans laquelle les dix-sept États partageant l'euro contrôleraient mutuellement leurs finances publiques, comme l'a rappelé vendredi Angela Merkel. Mais avant de donner des leçons de bonne gestion budgétaire -règle d'or constitutionnelle de limitation des déficits et sanctions automatiques pour les États récalcitrants-, Berlin a tenu à informer ses hôtes journalistes de la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant