Forte chute de la consommation de carburants

le
14
Les chiffres publiés par l'Unpi montrent un net recul de la consommation de carburants sur le marché français en septembre. À 4,06 millions de mètres cubes, les livraisons en France chutent de 6,4%.

Les Français font de plus en plus attention à leur facture d'essence. L'Union française des industries pétrolières (Ufip) vient de publier des chiffres montrant un net recul de la consommation de carburants sur le marché français en septembre 2012. À 4,06 millions de mètres cubes, les livraisons en France chutent de 6,4%. La décision du gouvernement de faire baisser les prix des carburants de 6 centimes par litre, annoncée fin août et financée pour moitié par l'État et pour moitié par les pétroliers et les producteurs, n'a donc pas permis de détendre suffisamment les prix aux yeux des automobilistes.

En réalité, le recul de la consommation ne cesse de s'accélérer puisque, sur les neuf premiers mois de l'année, la baisse n'est que de 1,8%. «Mois après mois, la consommation est en repli, confirmant l'influence de la hausse des prix des carburants sur le comportement des consommateurs», explique Jean-Louis Schilansky, président de l'Ufip.

La part du gazole est de plus en plus importante

Selon les données de la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC), le prix à la pompe était en moyenne de 1,563 euro par litre de sans plomb 95 en septembre, en baisse de 4,6 centimes par rapport à août 2012. Et le litre de gazole se vendait 1,386 euro, soit 4,1 centimes au-dessous du prix du mois précédent. Sur le long terme, ces niveaux restent très élevés. Par rapport au prix moyen de l'année 2009, le sans plomb 95 s'est envolé de plus de 30%!

De fait, la baisse de la consommation est plus forte chez les automobilistes roulant avec les carburants les plus chers. En septembre, les livraisons de supercarburants sans plomb ont dégringolé de 11,9% quand la baisse du gazole n'était que de 5%. Conséquence: la part du gazole est de plus en plus importante. Le mois passé, le gazole représentait 80,8% de la consommation de carburants en France.

LIRE AUSSI:

» La demande mondiale de pétrole revue à la baisse

» Carburants: la baisse des prix menace les petits pompistes

» «Baisser les taxes n'est pas la meilleure solution»

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 16 oct 2012 à 16:32

    oui Paumont et vous paierez le manque à gagner pour l'Etat de vos deniers !!!

  • paumont1 le mardi 16 oct 2012 à 14:44

    imaginons, les français ne roulent plus: plus besoin de construire des autoroutes, plus d'embouteillages, moins de pollutions, donc moins de malades, je rêve...

  • supersum le mardi 16 oct 2012 à 14:08

    D'ici que les gens finissement par se débarasser de leur pompe à fric, c'est la cata

  • supersum le mardi 16 oct 2012 à 14:08

    Ah mais ca ne va pas du tout, nous qui comptions justement sur les taxes carburant, on avait meme fait semblant de baisser les prix à coup de pub mais eeeuuhh

  • posthit le mardi 16 oct 2012 à 12:17

    euh moi président euh je ramasse où le pognon si vous roulez plus eeeuuhh

  • paumont1 le mardi 16 oct 2012 à 11:53

    et si tout les automobilistes du monde faisaient la même chose, baisse du prix inéluctable...

  • M7239276 le mardi 16 oct 2012 à 11:52

    qui roule au rose?

  • titide le mardi 16 oct 2012 à 11:29

    moins de monde sur les routes;on va enfin rouler mieux !!et aussi moins de pollution !

  • frk987 le mardi 16 oct 2012 à 10:51

    C'est le modèle de FH Jpdenys, ne vous faites pas d'illusions, ce sont des nostalgiques de Staline.

  • jpdenys le mardi 16 oct 2012 à 10:49

    l'Urss d'avant 1990...Un excellent modèle de dev.économique!