Forte baisse du pétrole : quelles conséquences pour vos actions ?

le
1

(lerevenu.com) - Selon Roland Kaloyan et Kevin Redureau à la Société Générale, le récent recul des Bourses est lié au poids des valeurs pétrolières dans les indices, qui représentent près de 8% de la capitalisation en Europe et aux Etats-Unis (58% pour la Russie, 33% pour la Norvège, 22% pour le Canada,'% pour l'Italie, 15% pour la Grande-Bretagne, 10% pour le Brésil, 10% pour la France, 4% pour l'Espagne, 0% pour l'Allemagne et la Belgique).

Mais la baisse du pétrole se traduit historiquement par une hausse des actions, avec une accélération après six mois. D'autant que le recul des prix du brut devrait s'accompagner début 2015 d'une inflation négative, encourageant la Banque centrale européenne à lancer un programme d'achat d'actifs.

Une baisse des cours du pétrole de 30% et plus en moins de six mois est déjà arrivée sept fois dans le passé, depuis'70.  Cinq fois sur sept, cela s'est traduit par une amélioration des indicateurs avancés, l'ISM manufacturier progressant dans les douze mois suivant l'évènement, et par une hausse des actions européennes de 12% en moyenne en incluant les dividendes. Les actions américaines ont systématiquement progressé dans les douze mois suivant la baisse du pétrole (+18% en moyenne). En raison de leur caractère cyclique, les actions profiteraient d'une amélioration de la conjoncture liée à la

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fpeucham le vendredi 26 déc 2014 à 09:34

    A mon sens, les premiers bénéficiaires sont l'industrie des matériaux de construction et les transports, les perdants sont les fournisseurs de pétrole occidentaux (qui ont des coût supérieurs à leur concurrents du Golfe) ainsi que leur prestataires.