Forte baisse de la mortalité due au paludisme

le
0

LONDRES, 9 décembre (Reuters) - La mortalité due au paludisme a baissé de 47% à l'échelle mondiale et de 54% en Afrique entre 2000 et 2013 en raison des progrès accomplis en matière de diagnostic et de traitement, se félicite l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son rapport annuel sur la maladie. Ces progrès restent toutefois fragiles et les pays d'Afrique de l'Ouest affectés par l'épidémie de fièvre Ebola sont particulièrement exposés à un retour en arrière, soulignent les auteurs. "Les prochaines années seront cruciales pour montrer que nous sommes en mesure d'entretenir cette tendance et de continuer à progresser", a déclaré Pedro Alonso, directeur du programme de lutte contre le paludisme à l'OMS. Malgré une hausse de la population de 43% depuis 2000, le nombre de cas baisse chaque année en Afrique sub-saharienne où 90% des décès ont lieu. Dans l'ouest du continent, nuance l'OMS, l'épidémie de fièvre Ebola a eu un "effet dévastateur" sur le traitement du paludisme et la mise en oeuvre des programmes de lutte. En Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, les trois pays les plus touchés par la fièvre hémorragique, beaucoup de centres hospitaliers ont fermé et la fréquentation des centres de consultations externes a fortement baissé. Pour les trois pays, où 6,6 millions de cas de paludisme dont 20.000 mortels ont été recensés en 2013, l'OMS recommande la mise en oeuvre de mesures de prévention temporaires comme l'administration d'antipaludéens à tous les patients atteints de fièvre. A l'échelle mondiale, le paludisme a fait 584.000 morts en 2013 dont 453.000 enfants de moins de cinq ans. Bien que les fonds consacrés à la lutte contre la maladie aient été multipliés par trois depuis 2005, ils ne représentent encore que la moitié des 5,1 milliards de dollars nécessaires. (Kate Kelland, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant