Forte baisse de la Bourse espagnole avec Banco Santander

le
6

L'augmentation de capital annoncée par Banco Santander se traduit par une forte baisse de la bourse espagnole vendredi matin.
L'augmentation de capital annoncée par Banco Santander se traduit par une forte baisse de la bourse espagnole vendredi matin.

Alors que les marchés européens étaient calmes vendredi matin après une séance de fort rebond technique, la Bourse espagnole était seule à s'inscrire en net repli. La baisse de plus de 2% de l'Ibex à 11h s'expliquait par un fort repli de Banco Santander.

L'action de la première banque de la zone euro, Banco Santander, était en repli d'environ 10% vendredi matin. Cette baisse fait suite à l'annonce simultanée, jeudi 8 janvier, d'une augmentation de capital et d'une réduction de dividendes. La cotation de l'action avait été suspendue jeudi en fin de journée juste avant l'annonce.

Augmentation de capital

L'augmentation de capital annoncée par la banque espagnole s'élève à 7,5 milliards d'euros. Les augmentations de capital dans le secteur bancaire surviennent généralement lorsque leur ratio de fonds propres devient trop faible. Or, ce n'est pas le cas de Banco Santander, qui avait passé les derniers « stress tests » européens sans problèmes.

Toutefois, ces tests de résistance avaient souligné que la banque était sensiblement moins bien capitalisée que ses grandes concurrentes européennes, lui conférant un profil de risque légèrement plus élevé. Ceci n'était visiblement pas acceptable pour la nouvelle PDG du groupe, Ana Botin, qui a décidé de remettre les pendules à l'heure alors que les marchés redeviennent plus averses au risque depuis ces derniers mois. L'augmentation de capital, qui survient alors que globalement « tout va bien », servira à rendre la banque plus solide face à une éventuelle dégradation de la conjoncture.

Pour rappel, Santander s'était illustrée comme l'une des banques les plus solides lors de la crise financière de 2008 et de la forte récession espagnole qui avait suivi. Le groupe était parvenu à ne faire aucune perte trimestrielle pendant cette période. Cela n'avait pas empêché l'action du groupe de suivre un parcours chahuté en Bourse du fait de son appartenance à un pays considéré comme plutôt « risqué », notamment lors de la crise de l'euro-zone.

Réduction de dividendes

Autre mesure lourde s'assainissement des finances du groupe : le dividende passera de 0,60¤ par action à 0,20¤. Avec une action cotant aux alentours de 6-7 euros, le rendement pour les actionnaires approchait des 10% annuels, et pouvait commencer à devenir difficile à assurer pour le groupe.

Cette mesure décidée par la nouvelle présidente du groupe vient rompre avec la précédente ligne directrice en matière de dividendes. La politique du groupe en la matière était en effet restée inchangée malgré la crise de 2008. Or, en voulant peut-être trop montrer sa fidélité à ses actionnaires, la banque espagnole aurait pu se mettre en difficultés.

La double décision prise hier pour assainir les finances du groupe a néanmoins pour contrepartie une baisse marquée du cours de l'action. L'augmentation de capital sera bien entendu dilutive pour les actionnaires actuels tandis que l'abaissement du dividende rend l'action moins attractive sur les marchés.

X.Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le vendredi 9 jan 2015 à 12:18

    Les robots commencent à cafouiller ??

  • fquiroga le vendredi 9 jan 2015 à 12:17

    On ne nous dit pas tout.......

  • jf2007 le vendredi 9 jan 2015 à 11:53

    tout vabien en espagne

  • M4981842 le vendredi 9 jan 2015 à 11:31

    Comme BES au Portugal ...... cadavres ..... Ak pour couvrir les pertes suite à des dépréciations non constatées comptablement ..... Bien les commissaires aux Cptes ...etc ....

  • nicog le vendredi 9 jan 2015 à 11:21

    Oui, comme DEXIA, 8j avant sa mise en faillite ?

  • s.mario3 le vendredi 9 jan 2015 à 10:58

    elle avait passé les stress tests tranquilles pourtant non ?