Fort recul des ventes de pilules 3e génération

le
0
Les ventes des pilules contraceptives de 3e et 4e génération, déremboursées depuis fin mars, et de Diane 35, ont perdu 20 points ces derniers mois.

Les pilules contraceptives de 3e et 4e génération, dont les risques pour la santé ont entraîné le déremboursement fin décembre, ne représentent désormais plus que 32% de l'ensemble des ventes de pilules. Les pilules de 1ère et 2e génération, qui exposent à deux fois moins de risques thromboemboliques, bénéficient de ce mouvement, atteignant 68% des ventes totales, selon des chiffres fournis lundi par l'agence du médicament ANSM. En 2011, plus de 4 millions de Françaises - une utilisatrice de pilule sur deux - prenaient des pilules de 3e ou 4e génération.

Déjà constatée depuis début 2013, le recul des ventes s'est accéléré en mars, atteignant 37% par rapport à mars 2012, selon des données de ventes issues d'un échantillon de 3004 pharmacies élaboré par la société Celtipharm. Le désamour pour ces pilules est ob...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant