Fort enthousiasme pour EADS

le
0
DR
DR
(lerevenu.com) - Toutes les hypothèques sont levées. L'enthousiasme de la Bourse se comprend : les États n'auront plus que deux administrateurs sur douze au conseil d'administration et le projet de rachat et d'annulation de 15% du capital permettra d'absorber les titres qui seront cédés par les actionnaires sortants, le groupe Lagardère notamment. Un bloc d'actions EADS (4,68%) détenues par Daimler Benz a d'ores et déjà trouvé preneur sur le marché. Ce plan de rachat des titres qui s'élèvera, au cours actuel, à 3,4 milliards d'euros, entamera peu la trésorerie financière nette du groupe de 10,8 milliards d'euros. À terme, le capital flotttant d'EADS s'élargira en passant de 49% à 70%.

L'actuel pacte d'actionnaire d'EADS sera donc remplacé par un « schéma de
gouvernance d'entreprise ordinaire »
, précise le communiqué du groupe. Après Daimler AG, Lagardère SCA réduira fortement sa participation, tandis que les Etats allemand et français veulent détenir chacun, à terme, jusqu'à 12 % du capital, et l'Espagne environ 4 %. Les dirigeants exécutifs du groupe d'aéronautique et défense gagnent dans ce schéma de gouvernance une liberté de mouvement qui leur a fait défaut lors du récent projet de fusion avec le britannique BAE Systems, l'Allemagne ayant bloqué le processus de rapprochement.

Oddo Securites efface la décote de 20% qu'il avait appliqué à sa valorisation du groupe après l'annonce du projet de rachat de BAE Systems. Le courtier estime qu'à l'horizon 2013, et hors prise en compte de l'annulation des titres, EADS reste « très attrayant ». Le ratio rapportant la valeur d'entreprise au résultat d'exploitation ressort, en effet, à 8, alors que pour les groupes d'aéronautique civil, il s'élève à 7,2.

Au cours actuel, le titre doit être conservé.

Les cours d'EADS en direct

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant