Fort de sa réélection, Barack Obama durcit le ton

le
0
À l'approche de son investiture, le président veut obtenir gain de cause sur le plafond de la dette comme sur le contrôle des armes.

Qu'on se le dise: Barack Obama a sorti les gants de boxe, à l'approche de son investiture pour un second mandat, le 21 janvier. Malgré les sourires affables et la décontraction affichée, sa conférence de presse de lundi a révélé un président prêt à la bataille sur la question de la dette et de la législation sur les armes à feu, face à un Congrès qui campe sur son intransigeance. Mais l'approche frontale est-elle la bonne?

Barack Obama a prévenu ses adversaires républicains qu'il n'accepterait pas de transformer la question du relèvement du plafond de la dette - qui menace d'être atteint entre la mi-février et le début mars - en monnaie d'échange d'une négociation plus globale sur la réduction des déficits. Les républicains «ne vont pas obtenir une rançon simplement parce qu'ils n'ont pas fait plonger l'économie du pays», ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant