Formule E - Todt : "À Paris, profitons de la rareté du moment"

le
0
Si nous avions voulu faire une course avec un moteur atmosphérique à Paris, on n?aurait certainement pas eu l?autorisation, ni la même manifestation d?intérêt, assure Jean Todt.
Si nous avions voulu faire une course avec un moteur atmosphérique à Paris, on n?aurait certainement pas eu l?autorisation, ni la même manifestation d?intérêt, assure Jean Todt.

Effervescence place des Invalides ce vendredi matin. Certes, le soleil n'est pas au rendez-vous, mais le grand barnum de la Formule E fait déjà effet : des dizaines de spectateurs se massent autour des stands, situés à moins de cinq mètres de la circulation importante qui ne sera arrêtée que demain pendant toute la journée. À la Maison de la chimie, qui fait office de salle de presse, les pilotes se sont succédé en milieu de journée pour se confier aux journalistes. Avant, c'est le président de la FIA, Jean Todt, qui s'est exprimé au côté d'Alejandro Agag, le promoteur de la Formule E. « C'est l'un des plus grands événements de l'année », s'enthousiasme l'Italien. Un peu plus tard, Jean Todt est revenu pour Le Point.fr sur les enjeux de ce championnat et de cette manche parisienne.

Le Point.fr : L'an dernier, à l'issue du Prix de Moscou, vous nous aviez confié votre enthousiasme à propos de cette course dans le c?ur de la capitale russe. Est-ce le même sentiment qui vous anime à Paris ?

Jean Todt : Absolument. Tous les ingrédients sont réunis : une grande capitale, une course disputée dans le centre-ville, entourée par les monuments historiques. Certes, Paris est plus proche dans nos c?urs, mais la recette est identique. Ce qui fait également le succès des courses de Formule E, c'est la rareté du moment puisque tout (essais, qualifications,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant