Formule E - Jean-Paul Driot : "un banc d'essai fantastique"

le
0
Lors des essais de pré-saison, l'écurie e.dams-Renault s'est montrée très performante. Va-t-elle confirmer lors de la première manche de la Formule E, à Pékin ?
Lors des essais de pré-saison, l'écurie e.dams-Renault s'est montrée très performante. Va-t-elle confirmer lors de la première manche de la Formule E, à Pékin ?

Octobre 2013, au showroom de Renault sur les Champs-Élysées. En grande pompe et sous le regard de Jean Todt, président de la FIA (la Fédération internationale d'automobile), Jean-Paul Driot et Alain Prost annoncent la création de l'écurie e.dams-Renault. Objectif : participer à la première saison d'un tout nouveau championnat, la Formule E, première discipline entièrement électrique. Ce soir d'automne, Jean-Paul Driot - président et fondateur de l'écurie Dams, forte de 15 titres de championnat du monde, notamment en GP2 - confie au Point.fr les dossiers qui l'attendent : "Nous devons désormais finaliser un ou plusieurs sponsors et trouver nos pilotes." Un peu moins d'un an plus tard, tout est prêt. Les pilotes de l'écurie, Nicolas Prost et Sébastien Buemi, peuvent même se targuer d'avoir réalisé les meilleurs temps aux différentes séances d'essais. Avant de s'envoler pour Pékin où se déroule la première étape de ce championnat du monde, Jean-Paul Driot s'est confié, avec enthousiasme. Pourquoi vous êtes-vous lancé dans cette aventure ? Pour de multiples raisons. Déjà, nous sommes dans le motorsport depuis longtemps. Il y avait aussi le challenge technologique, mais aussi médiatique et humain. On ne pouvait pas ne pas en faire partie. Nous sommes dans un moment crucial pour notre discipline et pour l'industrie automobile : il fallait relever ce défi. ...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant